l’acupuncture, étonnante alliée de la grossesse

Lise Famelart
article publié le 08/09/2021

Soulager les douleurs durant la grossesse, déclencher un accouchement, aider aux contractions… L’acupuncture, cette médecine étonnante venue de Chine, peut avoir de nombreux effets bien utiles. Envie de comprendre comment ça marche ? On t’explique tout.

L’acupuncture est une médecine traditionnelle chinoise. Le principe est de faire circuler le QI, l’énergie vitale dans le corps en stimulant des points particuliers, le plus souvent au moyen d’aiguilles très fines. Cette médecine peut se révéler utile à différents moments de la vie… Nous avons déjà évoqué ses bienfaits sur les douleurs de règles, elle est tout aussi profitable pendant la grossesse ! Elle est de plus en plus utilisée durant cette période, et même pendant l’accouchement.

durant la grossesse

Dans un premier temps, il est important de comprendre que l’acupuncture aborde le corps humain d’une manière complètement différente de celle de la médecine occidentale. On part du principe qu’une énergie appelée le « QI » coule en chaque personne. Pour être bien dans sa tête et dans son corps, il est important que cette énergie circule de manière équilibrée. Danièle Flaumenbaum est gynécologue, et autrice du livre « Femme désirée Femme désirante ». Elle a étudié l’acupuncture dans le cadre de son travail. Elle explique :

C’est une médecine très intéressante à utiliser pendant la grossesse puisque justement le corps de la femme est en train de mettre en forme une nouvelle vie, et il est fondamental d’avoir une bonne vitalité mais aussi une harmonie, afin d’être capable de nourrir ce petit à venir. Le fait d’être enceinte mobilise une énorme quantité d’énergie yin et donc la puncture, qui mobilise, stimule, entretient, soutient ces forces yin, va être tout à fait salutaire.

Selon le site Acupuncture Québec, le recours à cette médecine durant la grossesse peut soulager les nausées, les vomissements, l’anxiété, la constipation, les troubles de la circulation, les douleurs lombaires… mais Danièle Flaumenbaum prévient : elle est complémentaire de la médecine occidentale.

La médecine chinoise apporte des éléments différents à l’allopathie. C’est une médecine globale qui considère la totalité de l’individu. Donc elle n’est pas seulement focalisée sur le soin d’une pathologie, elle vise l’équilibre de la santé. L’objectif de l’acupuncture pendant la grossesse est donc un accompagnement global capable d’entretenir et rétablir l’équilibre énergétique de la femme.

L’acupuncture s’intéresse à la personne, et pas seulement aux symptômes. De fait, un accompagnement régulier tout au long de la grossesse est idéal pour obtenir des résultats.

pendant l’accouchement

Votre voisine/tante/meilleure amie a eu recours à l’acupuncture durant l’accouchement ? Hé oui, c’est possible ! On peut utiliser cette médecine pour réduire la douleur, tonifier le corps, déclencher les contractions et les rendre plus efficaces.

En début de grossesse, il est question de ne pas provoquer une expulsion, on favorise le bon maintien, un bon soutien, et à l’accouchement c’est le contraire : on va dynamiser l’harmonisation des contractions pour favoriser l’expulsion.

Dans son documentaire La ChineChung Kuo, le cinéaste Michelangelo Antonioni a filmé un accouchement par césarienne où la femme est anesthésiée par acupuncture. Si cela te semble trop extrême, pas de panique : il est possible de coupler la médecine occidentale et l’acupuncture pendant l’accouchement. La première est rassurante car proche de ce que l’on connaît, tandis que la seconde apporte l’énergie nécessaire pour mener l’accouchement à bien. Les deux techniques sont tout à fait complémentaires.

après l’accouchement

Une fois le moment tant attendu passé, il n’est pas forcément temps de dire au revoir à votre acupuncteur·trice : cette médecine peut encore avoir des effets positifs sur le corps. Après l’accouchement, la jeune maman peut faire face à une fatigue extrême et de fortes fluctuations d’humeur. C’est ce qu’on appelle le baby blues, qui peut devenir une dépression post-partum si cela dure dans le temps.

Les séances d’acupuncture peuvent alors être une pause bienvenue qui permettront de revenir à une harmonie spirituelle et corporelle. De plus, l’acupuncture peut aider à favoriser la lactation. Selon le site Maman pour la vie, les problèmes durant l’allaitement peuvent être liés au stress, à la fatigue liée à l’accouchement, à l’anxiété… autant de difficultés face auxquelles l’acupuncture peut se révéler efficace.

Alors certes, les fameuses aiguilles peuvent faire peur, surtout dans une période où on est déjà émotionnellement et physiquement très sollicitée. Mais cette médecine n’est en réalité pas douloureuse. De plus, l’acupuncteur·trice ne concentrera pas les piqûres sur les zones sensibles : il ou elle piquera à différents endroits du corps, puisqu’il s’agit de faire circuler l’énergie de façon globale, de provoquer un apaisement ou une dynamisation.

Lise Famelart
Lise Famelart
Rédactrice
Journaliste depuis quatre ans, Lise multiplie les sujets : témoignages, high-tech, littérature, santé… yogi dans l’âme, curieuse de tout, elle aime particulièrement poser des questions. Les témoignages et les interviews sont son dada.