caillots de sang dans les règles : faut-il s’inquiéter ?

Lise Famelart
article publié le 26/11/2020 / dernière mise à jour le 14/12/2020

Vous avez retrouvé des caillots de sang dans vos règles et vous vous inquiétez ? En fait, ce phénomène est une réaction chimique naturelle produite par votre corps. En revanche associé à d’autres symptômes, il peut justifier une petite consultation. On vous explique tout sur les caillots de sang.

Les règles sont généralement décrites comme de simples pertes sanguines tous les mois. Dans les faits, elles peuvent pourtant prendre des apparences diverses qui se révèlent parfois surprenantes. C’est le cas des caillots : il arrive qu’on retrouve de petits morceaux rouges dans les règles, de taille variable. Vous en retrouvez parfois dans vos culottes et cela vous inquiète ? Pas de panique : ce phénomène est courant, et on vous explique d’où cela vient.

comment se forment les caillots de sang ?

Les caillots ne sont pas le signe qu’on expulse quelque chose d’inhabituel : c’est tout simplement du sang coagulé. Lorsqu’on se blesse au bras par exemple, le sang coagule pour s’écouler moins vite et éviter l’hémorragie. Lorsqu’on a nos règles, c’est l’inverse : le sang doit s’écouler de façon fluide. Le corps sécrète alors une sorte d’anticoagulant naturel qui permet aux règles de s’écouler correctement. Seulement parfois, les règles sont si abondantes que l’anticoagulant n’est pas sécrété en quantité suffisante. C’est là qu’apparaissent les caillots de sang.

Les caillots ne sont donc pas forcément signes d’une anomalie : l’intensité du flux, tout comme la longueur de la période des règles ou la régularité du cycle, varient énormément d’une personne menstruée à l’autre. Donc, certaines ont des caillots et d’autres non. Leur taille également peut varier de quelques millimètres à trois ou quatre centimètres, et ne sont pas systématiquement signe d’un trouble quelconque.

quand est-on le plus susceptible d’en avoir ?

Les caillots de sang ont de fait plus tendance à apparaître chez les personnes ayant des règles abondantes. Cela dit, il est aussi possible d’en avoir avec un flux léger. Le manque de fer dans l’organisme nuit à la production de l’anticoagulant permettant aux règles de s’écouler. 

En cas de caillots de sang lors de règles légères, il peut donc être intéressant dans un premier temps d’analyser son alimentation et de voir si la consommation de fer (présent dans les haricots rouges, les lentilles, le chocolat noir, la viande… ) est suffisante. Si d’autres symptômes d’une carence en fer se manifestent comme de la fatigue, des vertiges, des essoufflements à l’effort ou des maux de têtes, il peut être bon de faire une analyse sanguine qui apportera une réponse claire. Dans un premier temps, un médecin peut prescrire des compléments alimentaires, qui rééquilibreront l’organisme. 

À noter également qu’il est plus fréquent de retrouver des caillots dans ses règles le matin, puisqu’on bouge moins pendant la nuit et que le sang a plus tendance à stagner. Il est aussi possible d’en avoir sous pilule contraceptive, puisqu’il est toujours question d’écoulement sanguin. Cependant ce cas de figure est plus rare, la pilule ayant tendance à alléger le flux. 

Enfin, les caillots ne sont pas spécialement le signe d’une fausse couche : en fait, il est quasiment impossible de savoir si des pertes sanguines sont dues à une fausse couche, s’il n’y a pas eu de test de grossesse réalisé au préalable.

dans quelles circonstances est-il nécessaire de consulter ?

Les caillots seuls n’ont rien d’inquiétant, mais il vaut mieux consulter un·e professionnel·le de santé lorsqu’ils sont associés à des douleurs abdominales. En effet, l’inflammation de l’utérus, pouvant aller jusqu’aux trompes de fallope et aux ovaires, se caractérise parfois par des douleurs et des caillots dans les règles. Ceux-ci peuvent aussi être le symptôme de la présence de kystes. Quand ils sont accompagnés de règles abondantes et de douleurs, ils peuvent être symptômes d’endométriose. Selon le site Endofrance, cette maladie provoque des règles particulièrement abondantes. Elles sont donc parfois accompagnées de caillots.

Les caillots de sang dans les règles peuvent sembler être un sujet difficile à aborder, mais il ne faut pas hésiter à en parler lors d’un bilan annuel auprès d’un·e gynécologue. Cela permettra de repérer une éventuelle maladie suffisamment tôt pour la traiter au mieux, et de vous rassurer si tout va bien !

Lise Famelart
Lise Famelart
Rédactrice
Journaliste depuis quatre ans, Lise multiplie les sujets : témoignages, high-tech, littérature, santé… yogi dans l’âme, curieuse de tout, elle aime particulièrement poser des questions. Les témoignages et les interviews sont son dada.