infertilité : pourquoi certains couples n’arrivent pas à avoir de bébé ?

Anouk Perry
article publié le 25/09/2020

Avoir ou ne pas avoir d’enfant est un choix que l’on prend en couple… Malheureusement pour certains, même si l’envie est présente, la grossesse n’arrive pas. Déterminer la cause de l’infertilité permet alors d’envisager des solutions, mais tout n’est pas si simple…

non, la fertilité n’est pas automatique (et c’est tout à fait normal) 

Contrairement au mythe de « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », la reproduction ne se fait pas toujours aussi facilement que prévu. Après l’arrêt d’une contraception, le corps peut mettre plusieurs mois à se « remettre en route » . Et selon l’âge, même en bonne santé, les chances de tomber enceinte à chaque cycle peuvent passer de 25 % à 12 % environ…

Bref, qu’une femme ne tombe pas enceinte après quelques mois d’essai ne doit pas inquiéter. Nasrine Callet, gynécologue, explique qu’il est d’ailleurs bon de s’interroger sur les habitudes du couple :

« Quand on vient me consulter à ce sujet, je commence en me renseignant : avez-vous des rapports réguliers ? Parfois c’est tout bête mais les personnes n’ont tout simplement pas de rapport au moment de l’ovulation. »

Cela devient inquiétant quand aucune grossesse n’arrive après deux ans de rapports non-protégés. Cela n’est pas rare : environ 10 % des couples seraient concernés.

l’infertilité chez l’homme

Dans les couples, l’infertilité peut être causée par de nombreux facteurs, et les deux partenaires peuvent être à son origine. 

Chez les hommes, il y a deux causes principales d’infertilité.

les troubles de la spermatogénèse

Il s’agit des troubles de la qualité, de la quantité et/ou de la mobilité des spermatozoïdes.

Certains hommes n’ont d’ailleurs simplement pas de spermatozoïdes (ce qui n’a rien à voir avec l’aspect du sperme qui reste très normal). Cela peut être dû à de nombreux facteurs, comme (entre autres) une anomalie chromosomique, une infection des oreillons ou encore des troubles hormonaux. Certains ont ce problème de naissance, d’autres le développent plus tard dans leur vie… 

une altération des voies génitales

Une altération des voies génitales qui empêche les spermatozoïdes de parcourir le trajet nécessaire. 

Comme dans le précédent cas, les causes peuvent être nombreuses et être présentes depuis toujours ou bien acquises suite à une infection ou maladie.

l’infertilité chez les femmes

Chez les femmes, les grandes causes d’infertilité sont encore plus nombreuses. 

l’âge est une variable de l’infertilité

Pour commencer, l’âge est un facteur déterminant de la fertilité d’une femme. On estime que le pic est atteint à 20 ans environ et qu’il baisse ensuite année après année jusqu’à la ménopause signant l’infertilité définitive.

troubles des ovaires

Ensuite, les troubles de la fonction ovarienne seraient à l’origine de la moitié des cas d’infertilité féminine, hors âge. Concrètement, le corps a des difficultés, voire est incapable de produire un ovocyte fécondable. Dans cette catégorie, on retrouve en vrac des troubles comme le syndrome des ovaires polykystiques, l’insuffisance ovarienne ou la ménopause précoce.

l’altération des trompes de Fallope

Chez un quart des femmes, l’infertilité est due à une altération des trompes de Fallope où se réalise normalement la rencontre entre l’ovocyte et le spermatozoïde.

d’autres causes d’infertilité chez la femme

Les causes peuvent être également nombreuses comme, entre autres, l’endométriose, certaines IST et MST ainsi que les suites d’une grossesse extra-utérine.

Une malformation utérine ou du col de l’utérus peuvent également rendre infertile. Enfin, dans de rares cas, des syndromes génétiques s’accompagnent d’infertilité.

Les causes d’infertilité ne manquent pas et les pistes à fouiller sont très nombreuses.

infertilité : les causes quotidiennes et environnementales

Au delà de ces très nombreuses causes d’infertilité citées, l’hygiène de vie et l’environnement sont des facteurs importants.

Quel que soit son sexe, il est mieux d’éviter le tabac, l’alcool et la consommation de drogues. De même, il faut éviter les pesticides et l’exposition prolongée aux ondes mobiles.

Chez les femmes, le surpoids et sous-poids, le stress et le manque de sommeil sont des facteurs à risque. De même, le sport intensif peut provoquer une aménorrhée secondaire et donc l’arrêt momentané de l’ovulation.

Chez les hommes, l’exposition régulière à des sources de chaleur n’est pas bon pour les spermatozoïdes.

En bref, pour maximiser ses chances, il faut vivre le plus sainement possible, et de manière détendue… Des conseils parfois compliqués à suivre au quotidien.

comment diagnostiquer une cause d’infertilité ?

Si vous vous inquiétez à propos de votre fertilité, la première étape est d’aller voir votre gynécologue. Dr Callet explique.
« On passe un interrogatoire, et j’essaie les premiers mois de rassurer et d’expliquer ce qu’on peut mettre en place pour favoriser la fertilité, comme prendre de la vitamine B9. »
Ensuite, de nombreux examens peuvent être prescrits pour diagnostiquer l’infertilité.

Chez la femme, on commencera par un examen gynécologique et une observation du cycle comprenant un test de réserve ovarienne, un examen de la glaire cervicale et un caryotype.

On peut aussi faire passer une échographie et une cœlioscopie.

Chez les hommes, le spermogramme est souvent le premier examen à passer. En complément, il est possible de faire passer un bilan hormonal, une échographie des testicules ou encore une biopsie testiculaire.

le diagnostic d’infertilité : et après ?

Malgré ces très nombreux tests, de nombreux couples restent dans le flou : un quart des cas d’infertilité resteraient inexpliqués.

On avance alors parfois des causes psychologiques, même si souvent, on ne sait juste pas d’où ça vient.

Dans tous les cas, des solutions peuvent être proposées, comme la PMA et la FIV, même si elles impliquent des parcours longs et plus compliqués. Garder espoir est parfois difficile, mais bien heureusement, des Happy Ends existent.

Anouk Perry
Rédactrice
À la fois journaliste web et réalisatrice de podcasts, Anouk Perry cumule les casquettes toujours dans un même but : démystifier l'intime ! Sa devise ? Il n'y a pas de question stupide. Sujets de prédilection : intimité et sexualité.