CBD et règles douloureuses

18.11.2019    Catégories : Les règles et la santé

Alors que la douleur liée aux menstruations est un sujet encore trop peu étudié par la médecine, des voix s’élèvent pour promouvoir l’utilisation du cannabis CBD pour soulager les femmes concernées. Une solution qui fait débat.

Le CBD pour soulager les règles douloureuses

L’utilisation du cannabis dans la prise en charge des douleurs menstruelles

Alors que la douleur liée aux menstruations est un sujet encore trop peu étudié par la médecine, des voix s’élèvent pour promouvoir l’utilisation du cannabis CBD pour soulager les douleurs de règles. Une solution qui fait débat.

État des lieux de la douleur menstruelle

Depuis toujours les femmes s’entendent dire que la douleur causée par les règles est “normale” à tel point que certaines ne vont pas consulter un médecin et endurent cette période seules.

Une douleur normale ? En 2016 des recherches ont établi que les douleurs menstruelles peuvent être “as bad as having a heart attack soit "aussi douloureuses qu'une crise cardiaque". De plus, derrière la douleur se cachent des causes sérieuses comme des cas d’endométriose, d’infection génitale chronique, de troubles ovariens etc. qui doivent faire l’objet d’un examen médical.

Les douleurs menstruelles peuvent apparaître à deux moments :

  • avant l’arrivée des règles, on parle de syndrome prémenstruel.
  • pendant les règles, sur les premiers jours des saignements, on parle alors de dysménorrhée. La dysménorrhée est un terme médical qui désigne les crampes menstruelles, c’est-à-dire des douleurs en bas de l’abdomen qui durent en moyenne de 2 à 3 jours. Ces douleurs touchent entre 50 % et 80 % des femmes.

Pourquoi les règles font-elles mal ?

Les douleurs ressenties au bas-ventre ou au bas du dos sont liées aux contractions utérines. Chez certaines femmes, l’utérus se contracte plus intensément.

Une étude parue dans le Journal of Women's Health menée auprès de 3 000 femmes met en évidence un autre responsable de la douleur des règles : une protéine aurait un rôle dans l'apparition du syndrome prémenstruel. Chez environ huit femmes réglées sur dix, douleurs abdominales, nausées, ballonnements et autres festivités seraient provoquées par une inflammation aiguë, liée à la présence d’une protéine dans l'organisme.

Les anti-inflammatoires ne sont pas la seule source explorée pour soulager la douleur. L’utilisation du cannabis pour soulager les douleurs menstruelles fait débat.

L’effet du cannabis sur les règles douloureuses

Pour mieux comprendre le fonctionnement du cannabis sur le corps, une explication s’impose. Le cannabis est composé de cannabinoïdes : un groupe de substances chimiques qui activent les récepteurs cannabis présents chez les mammifères.

Le CBD est une molécule faisant partie de la famille des cannabinoïdes au même titre que son cousin le célèbre THC. Le CBD se distingue par ses bénéfices pour apaiser douleurs, angoisses, inflammations etc. et son utilisation par le monde médical. Il est désormais légalisé par de nombreux pays en raison de ses vertus thérapeutiques.

Concrètement, le CBD joue le rôle de catalyseur dans l’organisme. Il agit sur le système nerveux pour réduire l’impact de la douleur. Pour simplifier, il envoie des signaux à l’organisme pour lui dire de ne pas se soucier de la douleur.

Les différentes formes de prise du CBD

On trouve le CBD sous différentes formes : huile, pâte, cire, feuilles à fumer, thé, chewing-gum, etc. Le CBD à fumer dans un but thérapeutique n’est pas conseillé puisque la fumée libère des toxines.

Pour soulager les douleurs menstruelles, il peut être pris sous forme de gouttes sous la langue. C’est une des manières les plus efficaces et rapides de le consommer. Pour un effet ciblé, il est possible d’utiliser un suppositoire vaginal ou ovule.

Le laboratoire Foria a créé des ovules à base de cannabis pour soulager les douleurs de règles. Composé de beurre de cacao, le produit libère des substances actives en 20 minutes. Ces substances actives se propagent sur les nerfs du col de l’utérus, de l’utérus et des ovaires et permettent d'apaiser la douleur.

L’efficacité du CBD contre les douleurs menstruelles

Reprenons notre cours de sciences. On expliquait précédemment que le corps humain est équipé de récepteurs cannabinoïdes et que le CBD apaise les douleurs et les inflammations.

Le Dr John Thiel, chef provincial du Département d’obstétrique-gynécologie de l’Université de la Saskatchewan, a découvert des récepteurs cannabinoïdes dans l’appareil génital féminin, . Cela signifie en théorie que le CBD pourrait être efficace pour soulager les douleurs pelviennes. Une étude préliminaire a montré que 60 % des 134 patientes qui ont utilisées du cannabis médicinal ont vu un effet positif sur leurs douleurs pelviennes.

Deux américaines - Morgan et Ochi - qui ont des règles douloureuses ont expérimenté l’ovule du laboratoire Foria. Leur verdict ? Elles affirment avoir ressenti un apaisement des douleurs, sans effet planant malgré une légère fatigue. Nombreux sont les témoignages dans ce sens de femmes utilisant du CBD en huile ou en ovule pour soulager leurs règles douloureuses, sur les blogs.

L’association Suisse S-Endo qui aide les patientes atteintes d’endométriose recommande l’utilisation de CBD comme antalgique, affirmant que celui-ci peut fonctionner même lorsque les anti-douleurs “classiques” ne font plus effet.

Quels sont les risques liés à la prise de CBD ?

Tout d’abord, il n’y pas de risque d’addiction lié au CBD, car celui-ci contient moins de 1% de THC. Le risque, c’est l’incertitude autour de ce produit. En effet, il n’existe quasiment aucune étude médicale menée sur l’impact de l’usage de ce produit.

Au Canada, le gouvernement a légalisé l’usage récréatif du cannabis en octobre 2018 toutefois l’Association médicale canadienne s’interroge :

"L'AMC reconnaît que le cannabis (marijuana) peut soulager certaines personnes souffrant d’une maladie en phase terminale ou d’une maladie chronique, mais elle s’inquiète du manque de travaux de recherche clinique (...) pour l’usage du cannabis à des fins médicales"

Même son de cloche aux États-Unis. Il est possible à New York de se faire prescrire du cannabis pour soulager les douleurs liées aux cancers ou à d’autres maladies mais la dysménorrhée n’est pas encore sur la liste des pathologies autorisant la prise de cannabis médical. Un article paru dans Live Science explique que l’autorisation est à l’étude.

Risque réel ou simple manque d’investissement sur une étude solide de cet impact ? Certaines femmes prennent tout de même du CBD endossant l’incertitude qui va avec.

L'évolution de la loi dans les années à venir ?

En Juin dernier, l'Agence du médicament (ANSM) a autorisé la création d’une expérimentation du cannabis thérapeutique en France.

Pour 5 types de pathologies la prescription du cannabis thérapeutique va être autorisée :

  • douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies,
  • épilepsies sévères et pharmacorésistantes,
  • soins de support dans le traitement du cancer,
  • soins palliatifs,
  • douleurs provoquées par la sclérose en plaques ou autres pathologies du système nerveux central.

À ce jour, il existe très peu de médicaments à base de cannabis autorisés en France dont :

  • le Sativex, un spray buccal autorisé en France depuis 2014 et réservé aux malades atteints de sclérose en plaques.
  • le Marinol, (ou dronabinol), prescrit notamment pour limiter les effets secondaires des chimiothérapies.

La réglementation en France liée à la prise de CBD

Le cannabis est-il légal en France ? Oui et non. Si le CBD est légal en France depuis une annonce du ministère de la santé en 2017, le THC qui possède des effets psychoactifs, lui, ne l’est pas. Ainsi, le taux de THC ne doit pas dépasser 0,2 % dans les produits qui sont vendus aujourd’hui.

Le CBD est considéré en France comme un complément alimentaire et non un médicament. Par conséquent, il n’est pas pris en charge ni par l’assurance maladie ni par les mutuelles. D’ailleurs, les sites ou les marques qui vendent des produits contenant du CBD les désignent comme “des produits de bien-être et/ou des compléments alimentaires”.

Pour conclure, si le CBD sous forme d’huile se développe, la route est encore longue avant la reconnaissance du cannabis thérapeutique dans le cas de traitement de l’endométriose ou de la dysménorrhée. Reste à espérer que des études seront financées pour avancer sur le sujet et aider les femmes sujettes aux douleurs menstruelles.

Articles en relation

Ajouter un commentaire Abonnez-vous aux commentaires

 (avec http://)

Le produit a été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 éléments dans votre panier. Il y a un élément dans votre panier.
Total produits
Continuer le shopping Commander