quels moyens de contraception existent pour les hommes ?

Anouk Perry
article publié le 14/04/2020 / dernière mise à jour le 14/08/2020

La contraception, une affaire de femme ? Pas seulement : alors qu’elles ne sont fertiles que quelques jours par mois, certains moyens existent pour stopper la fertilité des hommes 365 jours par an…. Partons à leur découverte !

Les moyens de contraception pour hommes existent depuis longtemps : le préservatif était déjà utilisé à l’ère romaine ! Pourtant, dans de nombreux couples, une fois les tests d’IST et de MST passés, la charge de la contraception revient souvent aux femmes, ignorant les alternatives proposées du côté des hommes.

pilule pour homme, slip contraceptif chauffant… Quels sont les moyens de contraception pour homme ?

Si la pilule contraceptive pour femmes est commercialisée dans le monde depuis les années 60, la pilule pour hommes ne reste pour l’instant qu’un fantasme. En mars 2019, des chercheurs ont annoncé avoir fait tester une pilule masculine avec succès… Pourtant, il n’est pas encore possible de crier victoire : il faudra probablement attendre encore des années avant la mise sur le marché d’une pilule pour hommes.

Alors en attendant, voici les diverses options possibles pour se “contracepter” quand on est doté de testicules :

  • Le préservatif est la contraception pour hommes la plus connue. Il permet également de se protéger des MST (maladies sexuellement transmissibles) et IST (infections sexuellement transmissibles) ce qui n’est pas le cas des autres méthodes de contraception pour hommes. 

  • Le slip contraceptif ou slip chauffant fonctionne sur un principe thermique mécanique. Il remonte les testicules en position haute, provoquant un réchauffement, dont il résulte un effondrement du nombre de spermatozoïdes produits. Pour un bon fonctionnement du procédé, il faut porter ce dispositif 15 heures par jour minimum, pendant au moins 3 mois. Ce n’est qu’à ce moment là que vous pourrez vous considérer sous contraception masculine.

  • Les injections contraceptives hormonale pour hommes consistent en une piqûre hebdomadaire, rendant la contraception effective au bout de 1 à 3 mois. Malheureusement, seuls deux médecins proposent cette solution en France. 

  • La vasectomie, aussi connue sous le nom de stérilisation définitive de l’homme.

La méthode du retrait est à éviter à cause de son taux d’échec de 22 %. Cela signifie que 22 % des couples qui utilisent cette technique pendant un an déclarent une grossesse.

Reste également la solution du spermicide, sous forme de gel contraceptif ou d’un ovule à insérer au fond du vagin. Cette méthode ayant également un fort taux d’échec, il est conseillé de l’utiliser en doublon d’une autre solution comme un préservatif ou diaphragme.

témoignage d’un homme sous contraception : Maxime et son anneau Andro-Switch

Le slip chauffant n’est pas le seul moyen de contraception pour hommes reposant sur le principe thermique mécanique. L’anneau contraceptif Andro-Switch, plus récent, en est son évolution.

Il va également maintenir les testicules en position haute, au chaud, de manière à affaiblir la production de spermatozoïdes jusqu’à ce que l’homme ne soit plus fertile.

Maxime, son concepteur, raconte avoir longtemps laissé la main à ses partenaires en matière de contraception :

« Et puis il y a 4 ans, ma partenaire m’a dit ne plus supporter aucune contraception. On s’est intéressés à ce que l’on pouvait faire de naturel de mon côté. C’est comme ça que je suis tombé sur la contraception thermique, avec le slip chauffant. Comme l’idée c’est de garder les testicules en position haute pour réussir à se contracepter, je me suis demandé si un anneau ne suffirait pas… »

Il se tourne vers un bureau d’étude et finit par créer l’anneau Andro-Switch, fait sur mesure et en silicone. Une vraie réussite selon lui :

« J’avoue que la première fois que je me suis remonté les testicules, je me suis demandé ce que j’étais en train de faire. Culturellement ce n’est pas valorisé… Mais moins de deux heures plus tard, je l’avais oublié. Il n’y a ni douleur, ni gêne ! D’ailleurs, aujourd’hui j’oublie régulièrement de l’enlever après mes 15 heures quotidienne. Je me demande parfois pourquoi ce contraceptif masculin efficace n’est pas aussi banal que la capote ! »

Jeneveuxplusdecookies, autre utilisateur de cet anneau témoigne sur son compte Instagram :

« Debout, je ne sens rien. Tellement rien qu’il me vient le réflexe de toucher pour vérifier que l’anneau soit bien positionné, testicules comprises. Et à chaque fois, c’est le cas !
J’en profite pour glisser un truc… Là on parle d’une méthode contraceptive sans effets secondaire, 37 € à vie (ou 74 € si tu en prends deux, ce qui est mieux si tu en perds un), sans hormones & naturelle ! C’est quand même dingue non ? »

Pourtant, si ces nombreux moyens de contraception pour hommes existent, leur déploiement se retrouve souvent limité par la société.

les moyens de contraceptions pour homme, leurs limites et la charge mentale

Si Maxime soutient que son anneau Andro-Switch a été libérateur auprès de ses partenaires, il sait aussi que la vision sacrée du sperme et de la fertilité masculine empêche certains de ses congénères de sauter le pas.

Le déploiement de nombreux moyens de contraception pour femmes depuis des décennies, et l’absence de communication au sujet des moyens de contraception pour hommes interroge. Pourquoi la charge mentale de la contraception revient le plus généralement aux femmes ? Pourquoi malgré les évolutions dans la société au sujet du sexisme, de l’égalité dans le couple, ce sujet reste oublié ?

Certains parlent alors de la pénibilité de solutions comme l’anneau Andro-Switch ou encore les injections contraceptives. D’autres leurs répondront qu’une femme sous pilule doit y penser tous les jours, et qu’une autre avec un dispositif intra-utérin doit le porter dans son utérus pendant des années.

Noémie, qui suit Dans Ma Culotte sur Instagram, soulève un autre point : elle n’est pas contre le principe de contraception masculine, mais elle ne souhaite pas se reposer dessus dans sa situation actuelle.

« Mon copain est plutôt tête en l’air et je veux ne prendre aucun risque. Je suis quelqu’un qui aime tout maîtriser dans ma vie.
En fait pour moi, ce n’est pas une question de genre, mais plus de personnalité ou d’option fiable à disposition. » 

Finalement, comme souvent, la meilleure solution pour tous et toutes reste d’être ouvert·e·s à la discussion et à l’écoute de son·sa partenaire :)

contraception témoignage
Anouk Perry
Rédactrice
À la fois journaliste web et réalisatrice de podcasts, Anouk Perry cumule les casquettes toujours dans un même but : démystifier l'intime ! Sa devise ? Il n'y a pas de question stupide. Sujets de prédilection : intimité et sexualité.