douche vaginale : portrait d’une fausse bonne pratique

Anouk Perry
article publié le 05/06/2020 / dernière mise à jour le 14/08/2020

Loin d’être sans conséquence, la douche vaginale doit être proscrite et remplacée par d’autres soins plus doux de la vulve. Explications avec l’aide de la gynécologue Samantha Quirin.

qu’est-ce qu’une douche vaginale ?

On appelle douche vaginale le fait de se nettoyer l’extérieur de la vulve ainsi que surtout l’intérieur du vagin avec un jet d’eau, et de frotter avec du savon. Certaines personnes le font avec du gel douche banal, d’autres achètent un savon dédié à la toilette intime, avec un Ph adapté.

Pourtant, si une grande partie du corps se nettoie ainsi, avec du savon et de l’eau, l’intimité féminine ne nécessite pas un tel traitement.

Cela peut même provoquer un véritable déséquilibre de la flore vaginale, avec les conséquences qui en découlent. Concrètement, des douches vaginales à répétition peuvent encourager des irritations et mycoses.

croyances et mythes : à quoi sert une douche vaginale ? 

Dans l’imaginaire collectif, la douche vaginale est basée sur plusieurs croyances fausses, parmi lesquelles on retrouve celle que le vagin se salit naturellement, que son odeur est anormale et que les pertes blanches sont un symptôme d’une mauvaise hygiène. 

Se faire des douches vaginales permettrait alors, selon ce mythe, d’éviter les mauvaises odeurs et limiter les pertes vaginales. 

Tout ceci est pourtant entièrement faux. 

Le vagin ne se salit pas, au contraire, il est auto-nettoyant

Ainsi, il est normal d’avoir une petite odeur naturelle au niveau du vagin, et une personne qui vous aime l’aimera probablement aussi ! Laver frénétiquement votre sexe et son intérieur ne servira à rien sinon risquer de détériorer l’équilibre de votre flore vaginale.

Attention, si votre intimité change soudainement et anormalement d’odeur, il ne faut pas pratiquer de douche vaginale mais plutôt consulter un médecin.

De même, il est normal d’avoir des pertes, et elles évoluent souvent en fonction du moment du cycle. Comme expliqué dans cet article dédié aux pertes blanches :

« Ces sécrétions vaginales sont totalement naturelles, et même indispensables ! Ce sont d’ailleurs un bon indicateur de la santé génitale et reproductive d’une femme. »

Une douche vaginale ne les fera pas disparaître, ou alors très momentanément, et risque de dérégler votre flore intime.

pourquoi la douche vaginale est à proscrire ? 

Si les personnes pratiquant la douche vaginale pensent bien faire, cette pratique peut être dangereuse pour leur propre corps.

Le vagin est constitué d’une flore présente pour se défendre des mycoses et autres inconforts que l’on peut avoir. Comme l’explique la gynécologue Samantha Quirin :

 « Les douches vaginales peuvent donner l’impression d’être plus hygiéniques, mais en fait elles vont totalement détruire la flore intime qui a un rôle autonettoyant, le vagin est autonettoyant. »

Dans le meilleur des cas, les douches vaginales ne servent strictement à rien, et dans le pire, elles encouragent les mycoses à répétition et autres infections.

À noter encore une fois que si un changement notable a lieu au niveau de votre intimité (pertes odorantes, pertes teintées, démangeaisons, rougeur… ), il faut aller voir un médecin avant toutes choses. La douche vaginale risque de rendre la situation pire qu’elle ne l’est déjà.

Alors que faire si vous tenez à prendre soin de votre vagin ?

si la douche vaginale est dangereuse, comment laver son sexe ? 

Même si se laver l’intérieur du vagin est à proscrire, il est normal de vouloir s’occuper de sa vulve (uniquement de la partie externe) lorsque l’on prend une douche.

Si votre intimité semble bien se porter et que vous n’avez pas de symptôme particulier (brûlure ou démangeaison), Dr Quirin rappelle qu’un simple nettoyage à l’eau suffit. Et si vous n’êtes pas confortable avec cette idée et préférez utiliser un savon, elle conseille d’en prendre un Ph neutre, Ph basique ou Ph adapté.

Quand un déséquilibre apparaît, les savons du commerce peuvent être un peu agressifs et un médecin peut prescrire un savon intime plus doux… Mais attention à ne pas en abuser, comme le précise Dr Quirin :

« On a constaté que quand on utilise trop de savon intime, cela peut venir déséquilibrer le Ph naturel du vagin, sélectionner certaines bactéries et en détruire d’autres. Cela peut donc avoir l’effet contraire de ce que l’on cherche. Si tout va bien au niveau de votre intimité, il ne faut donc pas en utiliser sur une trop longue période ! »

#FAQ de la douche vaginale 

#faut-il faire une douche vaginale avec du bicarbonate de soude et du vinaigre ? 

Non, il ne faut surtout pas mettre de bicarbonate ou de vinaigre dans le vagin. Ces pratiques sont dangereuses pour l’équilibre de votre flore vaginale qui vous protège entre autre des mycoses. Il ne faut d’une manière générale pas faire de douche vaginale et privilégier de ne nettoyer que la partie externe de la vulve à l’eau ou avec un savon adapté. 

#faut-il faire des douches vaginales pendant la grossesse ?

Non, la douche vaginale ne doit pas être pratiquée pendant la grossesse (ou à un autre moment d’ailleurs !), car cela peut perturber la flore vaginale, qui parfois l’est déjà à cause de la grossesse. En conséquence, vous risquez de développer, entre autres, beaucoup plus de mycoses. 

#mon vagin dégage de mauvaises odeurs, dois-je faire des douches vaginales ?

Il est normal que le vagin dégage une petite odeur. Ceci dit, si votre vagin a soudainement une mauvaise odeur persistante, cela est probablement dû à un dérèglement ou à une infection. Faire une douche vaginale ne changera rien voire risque d’aggraver votre cas. Il faut donc aller voir un médecin pour poser un diagnostic permettant un traitement adapté.

Anouk Perry
Rédactrice
À la fois journaliste web et réalisatrice de podcasts, Anouk Perry cumule les casquettes toujours dans un même but : démystifier l'intime ! Sa devise ? Il n'y a pas de question stupide. Sujets de prédilection : intimité et sexualité.