tout savoir sur l’endomètre

Lise Famelart
article publié le 11/09/2020

Lorsqu’on entend le mot endomètre, on pense souvent à l’endométriose, une maladie qui a malheureusement été trop méconnue. Mais l’endomètre, c’est surtout cette muqueuse qui fait partie intégrante de notre cycle menstruel…

l’endomètre et son utilité

L’endomètre est une partie du corps qui s’épaissit puis s’affine au fil du cycle menstruel, sous l’action des hormones. Il s’agit d’une muqueuse tapissant les parois de l’utérus, le myomètre. Durant les règles, l’endomètre se desquame et constitue ainsi les menstruations. Ensuite, il se reconstitue petit à petit jusqu’aux prochaines règles. Sa fonction est tout simplement d’accueillir l’embryon en cas de fécondation. Comme il évolue constamment, il peut être considéré comme trop épais ou au contraire trop fin : c’est un facteur à ne pas négliger en cas de douleurs ou de pertes sanguines inhabituelles.

les maladies de l’endomètre

l’endométriose

Évidemment, il y a l’endométriose : dans ce cas, l’endomètre se développe hors de l’utérus et vient se greffer sur les autres organes, pouvant ainsi les endommager. Comme l’indique le site Endofrance, cette maladie touche en moyenne 10 % des personnes menstruées et peut provoquer des douleurs très fortes durant les règles. Il peut également causer entre autres des saignements particulièrement abondants, des troubles digestifs et urinaires ou encore une fatigue chronique. Même s’il est impossible aujourd’hui de soigner définitivement l’endométriose, des solutions existent, comme par exemple la prise d’un contraceptif hormonal supprimant les règles.

les autres maladies de l’endomètre

L’endomètre peut être particulièrement fin. Cela peut être dû à la ménopause ou encore à une contraception hormonale. En effet, ce sont les hormones qui causent l’épaississement de cette partie du corps. En leur absence, ce phénomène s’arrête. Dans ce cas, l’endomètre est parfois tellement fin qu’il perd ponctuellement un peu de sang. C’est ce qu’on appelle le spotting, et cela n’a rien de grave.

Comme dit plus haut, l’endomètre s’épaissit naturellement au fil du cycle. Mais il peut également être considéré comme trop épais ; cela peut être provoqué par un traitement hormonal mal adapté, ou la présence de polypes. Les polypes sont des excroissances se développant sur l’endomètre, provoquées par un afflux inhabituel d’œstrogènes. Ils se développent en particulier après la ménopause, et sont le plus souvent bénins : dans certains cas, ils peuvent même être enlevés lors d’une simple consultation gynécologique.

Un endomètre inhabituellement épais peut aussi être dû à la présence d’un cancer. Selon l’institut national du cancer, le cancer de l’endomètre est le plus fréquent des cancers gynécologiques juste après celui du sein, et le quatrième plus fréquent chez les femmes en France. Il touche principalement les femmes après la ménopause, avec un âge moyen de 68 ans. Ses premiers symptômes sont des saignements après la ménopause, ou avant, en dehors de la période de règles. Il peut être soigné par intervention chirurgicale, radiothérapie, chimiothérapie ou hormonothérapie.

l’ablation de l’endomètre : quand et pourquoi ?

Dans certains cas, il est possible de réaliser une ablation de l’endomètre, appelée endométrectomie. Elle est généralement liée à un endomètre trop épais, causant des saignements abondants. Il s’agit plutôt en réalité de “gratter” l’endomètre pour le rendre plus fin. Suite à cette opération, les bains et les rapports sexuels sont à éviter durant plusieurs semaines pour ne pas gêner la cicatrisation, et les saignements durant les règles deviennent moins abondants.

Un endomètre épais n’est pas forcément une raison de paniquer : chaque personne est différente et certaines ont donc forcément des règles plus abondantes que d’autres. En cas d’inquiétudes, le meilleur réflexe est de consulter un·e gynécologue afin de s’assurer qu’il n’y a pas de grosseur suspecte ou d’infection.

Lise Famelart
Rédactrice
Journaliste depuis quatre ans, Lise multiplie les sujets : témoignages, high-tech, littérature, santé… yogi dans l’âme, curieuse de tout, elle aime particulièrement poser des questions. Les témoignages et les interviews sont son dada.