Endométriose : Ilia Renon nous explique comment bien vivre avec cette maladie

23.03.2017    Catégories : Dans Ma Culotte rencontre ... , Les règles et la santé

Ilia Renon, adore parler de yoga et de beauté au naturelle sur sa chaine youtube mais pas que. Très récemment, elle a décidé d'aborder un nouveau thème plus intime. Elle y parle d'une maladie appelée endométriose dont elle est atteinte. Afin de comprendre comment cette maladie a changé dans son quotidien nous lui avons posé quelques questions.

Témoignages autour de l'endométriose sur la chaîne Le corps la maison l'esprit

Avant de lire ce témoignage sincère et poignant d'Ilia, nous vous proposons l'article comprendre ce qu'est l'endométriose, pour en savoir plus sur le fonctionnement de cette maladie. 

Endométriose : quels sont les symptomes qui peuvent nous aider à savoir si on en est atteinte?

L'endométriose génère beaucoup de fatigue. Ce qui est parfois compliqué à gérer et peu compatible avec cette injonction sociétale d’être toujours au top. Quand on y rajoute la culpabilité de « ne pas y arriver », de ne pas pouvoir faire comme les autres ca devient difficile.

Bien évidemment la vie professionnelle est impactée comme la vie personnelle d’ailleurs par l'endométriose. De mon côté, j’exerce mon métier en libéral et j’organise tout mon planning en fonction de mon cycle menstruel pour ne pas avoir à annuler les rdv à la dernière minute. J’ai mis en place ce fonctionnement depuis peu et cela m’aide beaucoup à ne pas culpabiliser (et oui, encore ce mot^^).

On peut se sentir seule et incomprise surtout quand notre entourage ne prend pas conscience des douleurs liées à la maladie et nous renvoie une image de « chochotte » qui est, je vous l’avoue, assez insupportable. Endométriose : l'annonce du diagnostic est souvent vécue comme un soulagement par pas mal de femmes dans le sens où elles comprennent qu’elles ne sont pas  “ folles “, “chochottes”...

Sans parler du comportement de certains médecins qui banalisent complètement les douleurs de règles… « C’est normal d’avoir mal ». Non, ce n’est pas normal.  Et même une fois le diagnostic posé, on peut continuer à se sentir un peu seule et désemparée. L’endométriose étant peut étudiée, on a un peu le sentiment d’être des cobayes et les solutions que le corps médical nous propose (opérations ou hormonothérapie) ne sont pas toujours satisfaisantes. Personnellement, j’ai du aller chercher ailleurs.

Il y a aussi les problèmes de fertilité qu’engendre l’endométriose chez certaines femmes et qui sont difficiles  à vivre à la fois dans le couple et dans le corps. Ce corps qui ne fonctionne pas comme on aimerait.

Et puis je sais que j’ai “ça” en moi et que cela peut évoluer (ou pas) et entraîner des dégats plus ou moins lourds. Et c’est presque ce qu’il y a de plus difficile. Comme on ne voit pas grand chose sans faire une coelio ou un IRM, on ne peut pas vraiment savoir comment évolue la maladie et l’imaginaire peut prendre le dessus et pas dans le bon sens.

Les douleurs liées à l'endométriose sont-elles quotidiennes?

Non, j’ai cette chance. Les douleurs liées à l'endométriose sont surtout présentes pendant les 4 premiers jours de mes règles. Mais je pense néanmoins qu’il y a beaucoup de douleurs auxquelles je me suis habituée (mal de dos, crampes au ventre , tensions dans les jambes…). C’est en lisant des témoignages ou même en écoutant Sun parler lors de l’enregistrement de la vidéo que l’on a faite sur l’endométriose que j’en ai pris conscience.

Avez-vous dû changer certaines habitudes de votre quotidien qui ne sont pas compatibles avec l'endométriose ?

Oui j’ai changé mon alimentation en limitant au maximum les aliments inflammatoires : gluten, lait de vache, sucre raffiné, produits industriels, viande et charcuterie, alcool. Toute mon alimentation, comme mes cosmétiques et mes produits ménagers, sont bio pour des raisons à la fois écologiques, éthiques, sociales mais aussi pour limiter au maximum les perturbateurs endocriniens. Et comme je l’ai dit, j’ai adapté tout mon planning professionnel, et aussi personnel d’ailleurs, à mon cycle menstruel.

Un exemple de repas sans gluten concocté par Ilia

Quelles protections hygiéniques utilisez-vous ?

J’utilise des serviettes hygiéniques lavables pour plusieurs raisons.

Déjà pour des raisons écologiques et pour limiter au maximum les énormes déchets générés par cette période particulière du mois. Mais aussi car les serviettes standards ont tendance à m’irriter.

J’ai essayé la coupe menstruelle mais je ne la supporte pas les premiers jours des règles. J’ai trop de douleurs et elle génère trop de tensions dans le vagin.

Concernant les tampons (comme les coupes menstruelles d’ailleurs), je les utilise très peu. Ils sont déconseillés pour les femmes atteintes d’endométriose. En effet, une des hypothèses de l’endométriose serait le reflux de sang par les trompes qui entraineraient la propagation de cellules de l’endomètre en dehors de l’utérus. ll serait donc important de laisser s’écouler naturellement le sang et de ne pas le retenir dans le vagin.  Ce n’est pas une théorie validée, aucune ne l’est d’ailleurs mais au cas où… Je préfère être dans la prévention ;-)

Dans tous les cas, je trouve cela important de se reconnecter à son cycle en voyant le sang s’écouler. Ce n’est pas sale, c’est juste naturel. Il m’a fallu du temps pour en prendre conscience mais maintenant je suis heureuse de pouvoir laver mes protections à la main sans dégout, de pouvoir observer et être attentive à la « qualité » de mes pertes. Personnellement ça m’a permis de me reconnecter encore plus à mon corps et à ma féminité.

Quelles sont vos astuces pour faire passer une crise de douleur endométriose ? (respiration, relaxation, massages...?) huiles essentielles, boissons à base de plantes qui soulagent ?

J’en ai plusieurs mais je dirais que pour aborder l’endométriose, il faut fonctionner autant en amont des crises que pendant et ce à plein de niveaux différents. J’ai mis beaucoup de choses en place qui font qu’aujourd’hui, depuis 2 cycles, mes douleurs sont tout à fait supportables. Je dois encore prendre de l’ibuprophène mais je dors bien, je peux sortir de chez moi, cuisiner, aller me balader tranquillement ce qui était inenvisageable avant.

J’ai donc changé mon alimentation et augmenté ma pratique sportive (d’ailleurs sur ce point en particulier, les effets sont assez spectaculaires). Je pratique la méditation et le yoga quotidiennement ou presque. Je me suis intéressée aux médecines parallèles (acupuncture, osthéopathie, soins énergétiques, médecine chinoise, phytothérapie…) ainsi qu’à la symbolique des maladies.

Ilia pratique du yoga régénérateur

Par rapport à tout ça, le programme  « Endocoaching » de Chris Martin (Nanaturopathe) est hyper intéressant pour en apprendre un peu plus sur tout ce que l’on peut mettre en place à tous ces niveaux pour celles qui se sentent un peu perdues. De mon côté, il m’a vraiment aidé à confirmer que tout ce que j’avais mis en place allait dans la bonne voie (en plus de la diminution des douleurs bien évidemment).

En période de crise, je pratique beaucoup la respiration et la relaxation pour faire passer les pics de douleurs. Et j'aime beaucoup faire une séance de yoga doux et régénérateur. Vous trouverez d'ailleurs une séquence pour soulager les douleurs de règles sur ma chaîne.

Sinon, je me masse légèrement le ventre (sans appuyer) avec une huile végétale et de l’huile essentielle de menthe poivrée. Je prends aussi un combo de granulés homéopathiques juste avant puis un autre pendant les règles pour soulager les douleurs. Et la tisane « Equilibre féminin » de yogitea aux feuilles de framboisier est géniale pour apaiser les douleurs (au minimum 2 à 3 tasses par jour). Ah oui et j’oubliais, manger léger ou faire une monodiète (de riz par exemple) les jours avant voire les premiers jours de règles peut vraiment aider.

Qu'est-ce que l'endométriose vous a apporté ? Cela a-t-il changé votre façon de voir les choses, votre vision de la vie ?

Complètement, suite au diagnostic et à l’absence de solutions que me proposait le corps médical, j’ai du prendre ma santé et ma vie en main et trouver mes solutions (que je viens de décrire).

Comprendre ce qui se passait. Pourquoi cela m’arrivait. Qu’est ce que mon corps avait à me dire. Pour moi, la maladie est là pour nous dire quelque chose. Alors j’essaye de tendre l’oreille.

J’ai commencé à m’intéresser à la notion du féminin sacrée et j’ai beaucoup lu sur le cycle menstruel et sa symbolique. Cela m’a permis de me reconnecter à mon cycle féminin et de mieux comprendre mon corps. Et j’ai ainsi appris à respecter mon rythme et à ralentir à l’approche de mes règles. A ne plus lutter contre ce mouvement naturel de retrait des énergies. L’endométriose me forçait à le faire à cause des douleurs. Maintenant j’accepte aussi que ce ralentissement est naturel et important à respecter. A ce sujet, je conseille vivement le livre Lune Rouge de Miranda Gray.

Cela a été très important pour moi de reprendre ma responsabilité et donc mon pouvoir sur tout ça.

Vous avez fait des vidéos avec pour thématique : endométriose, est-ce qu'il a été facile pour vous de commencer à en parler, est-ce que vous en avez ressenti le besoin ?

Oui, je ne suis pas quelqu’un de pudique sur ma vie privée et intime (enfin dans une certaine mesure !), je pense qu’il est important de communiquer sur l’endométriose. D’une certaine façon, je sentais que je pouvais et que je devais le faire. Et puis, pour moi, il n’y a rien de sale ou de honteux à cette maladie. Il faudrait pouvoir en parler librement et que les gens sachent enfin de quoi on parle. Le nombre de personnes qui n’en ont jamais entendu parler est effarant quand on sait que cela touche 10 à 20 % des femmes.

D’ailleurs, suite à la vidéo j’ai reçu beaucoup de messages privés ou publiques de jeunes femmes qui nous ont remerciées pour leur avoir permis de se sentir moins seules ou pour leur avoir donné le courage d’insister pour des examens complémentaires. Et même si cette vidéo n’avait pu aidé qu’une seule femme, je serais heureuse de l’avoir faite. Mais je ne vais pas m’arrêter là, il y aura d’autres vidéos à ce sujet sur ma chaîne. Il faut faire du bruit !

Si vous souhaitez aborder autre chose concernant cette maladie, vous exprimer davantage sur un point, … allez y :)

Pour finir, je ne saurais qu’inciter les femmes touchées par cette maladie ou celles qui se posent des questions à ce sujet d’en parler.

Parler pour se sentir moins seule. Parler pour se donner du courage. Parler pour échanger des astuces.

Et surtout si vous avez un doute, insistez pour faire des examens complémentaires.

J’embrasse bien fort toutes les femmes touchées par cette maladie (et toutes les autres d’ailleurs). Ensemble on est plus fortes <3



Nous remercions chaleureusement Ilia qui a pris le temps de répondre à nos questions ! Vous pouvez retrouver l'interview de Sunita ici :)

Vous pouvez retrouver la vidéo de Laetitia sur l'endométriose sur sa chaîne youtube Le corps la maison l'esprit et la suite de cette vidéo sur la chaîne youtube d'Ilia. 

Sur notre blog est disponible un article sur l'endométriose ainsi que des témoignages de femmes qui en sont atteintes.

Ilia vous reçoit sur sa chaîne youtube et son compte Instagram pour parler cuisine, yoga, beauté au naturel et développement personnel. 



Articles en relation

Ajouter un commentaire Abonnez-vous aux commentaires

 (avec http://)

Le produit a été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 éléments dans votre panier. Il y a un élément dans votre panier.
Total produits (TVA incl.)
Total (TVA incl.)
Continuer le shopping Commander