comment parler de ses règles à son copain (ou sa copine) !

Anouk Perry
article publié le 23/06/2020 / dernière mise à jour le 13/08/2020

Parler de ses règles à son partenaire est simple pour certain·e·s, mais devient un véritable enjeux pour d’autres. Alors comment faire pour que tout se passe au mieux ? Conseils et témoignages sur la question. 

pourquoi parler de ses règles à son copain/sa copine est important ?

Beaucoup de personnes n’ont que de vagues souvenirs de cours de SVT, sans se souvenir vraiment de ce qu’est le cycle menstruel, au delà de pertes de sang arrivant tous les mois et pendant quelques jours. 

Comprendre les règles permet pourtant au·x partenaire·s d’acquérir une clé de lecture à certaines réactions, par exemple pourquoi vous ne vous sentez pas bien ou fatigué·e. Cela permet aussi de mieux comprendre le fonctionnement du corps en général. 

Alors pourquoi en parler soi et ne pas attendre que l’autre le fasse ? Tout simplement parce que cela risque sinon de ne jamais arriver, comme l’explique Samia :

« Quand je suis sortie avec mon premier copain, j’ai supposé qu’il devait être dégouté par le sujet parce que dans ma tête, c’était comme ça, les garçons trouvaient ça sale. Et puis après peut-être un an de relation, on a fini par discuter de mes menstruations : il n’était pas très à l’aise, mais loin d’être dégouté. Il m’a dit ne pas avoir osé m’en parler de peur de me mettre mal à l’aise ! En clair on restait chacun dans les préjugés qu’on avait l’un sur l’autre, et qui étaient faux ! »

Et même si le discours sera probablement plus libéré dans le cadre d’une relation homosexuelle, en discuter vous permettra d’être au courant de comment vous et votre partenaire vivez vos règles. Chaque personne est différente sur ce point !  

comment discuter de ses règles avec son copain / sa copine ? 

Pour certain·e·s, parler de ses règles se fait assez simplement, comme pour Aurore : 

« Mon conseil, c’est de décider de parler naturellement de ses règles à son copain/ses copines. Je dis bien “décider” parce que moi-même, j’ai toujours un peu peur de mettre mes partenaires mal à l’aise, mais finalement ça a toujours bien marché ! D’ailleurs, mon ex (qui avait déjà 25 ans) m’a posé plein de questions sur le fonctionnement du cycle… Je pense qu’il n’aurait jamais osé s’il ne m’avait pas senti aussi détendue sur la question ! »

En parler “naturellement” signifie pour Aurore parler de son application de suivi de règles, raconter ses douleurs et demander des câlins quand ça ne va pas trop. Et puis, poser clairement la question du sexe. 

« La première fois que j’ai dit à mon ex que j’avais mes règles, il a supposé qu’on ne pourrait pas faire l’amour, alors que moi ça ne me gêne pas du tout ! Je sais que certaines personnes préfèrent ne pas avoir de rapport sur cette période mais ce n’est pas mon cas alors si mon partenaire est OK, autant en profiter ! » 

Au delà de parler de ses menstruations à son copain ou à sa copine, un bon conseil est de savoir définir ses attentes : est-ce que vous en parlez simplement pour être écouté·e, ou compris·e ? Souhaitez-vous en plus demander de l’aide pour surmonter vos douleurs ? 

Certaines personnes réglées préfèrent qu’on les laisse tranquilles, d’autres qu’on prenne soin d’elles. Faute de discussion, des partenaires risquent d’ignorer royalement le sujet, ou de se baser maladroitement sur leur expérience avec leurs exs.

Comment annoncer à mon copain / ma copine que j’ai mes règles ?

Avoir ses règles est absolument naturel et ne devrait pas être honteux. Il suffit généralement de le dire très simplement : “aujourd’hui, j’ai mes règles”.

Cependant, si ce genre d’annonce vous met mal à l’aise ou vous semble trop formel, vous pouvez envoyer un SMS avant de voir votre partenaire pour le ou la prévenir que vous êtes indisposé·e, il n’y aura alors pas de discussion à avoir sur le sujet.


Que faire si mon copain ou ma copine est gêné·e par les règles ? 

Tout le monde ne tombe pas sur des partenaires curieux et ouverts au sujet des menstruations, et la peur de perdre l’être aimé peut encourager à se taire. Ce n’est pourtant pas forcément une bonne idée, d’autant plus, encore une fois, que c’est tout à fait naturel de les avoir. 

Dans le couple de Joséphine, les règles sont restées un non-sujet pendant des années : sous pilule, son flux était très faible et elle ne ressentait aucune douleur. Elle le vivait bien comme ça, mais quand elle a arrêté ce contraceptif, ses menstruations sont soudainement devenues très abondantes et douloureuses. 

« Au début, je sentais qu’il ne voulait pas trop en entendre parler, alors j’ai partagé ce que je ressentais à mes amies… Jusqu’à ce que je me dise que c’était trop important pour moi pour qu’il passe à côté.
Il venait de me demander en mariage, alors j’ai fini par le confronter en lui disant que nous étions parti pour être coéquipiers pour la vie, et que j’avais besoin qu’il m’écoute et me comprenne, d’autant plus que ça arrive tous les mois ! Je crois que ça l’a un peu sonné, mais sans ça, je pense qu’il n’aurait jamais fait d’effort à ce sujet. Depuis ce n’est pas parfait, mais je sens qu’il est plus doux et tente de prendre soin de moi quand j’ai mes règles. »

est-ce notre rôle d’éduquer nos copains sur notre intimité ? 

Au delà des règles, force est de constater dans cet appel à témoin que beaucoup de femmes en couple hétérosexuel se retrouvent à “éduquer” leur partenaire sur les règles, mais aussi sur leur intimité en général. 

Laure, trentenaire, avoue être parfois fatiguée de refaire le même discours à chaque début de relation.   

« Je souffre d’un syndrome prémenstruel ponctué de sautes d’humeur et d’une fatigue accrue, et ça, beaucoup d’hommes ne connaissent pas. Quand j’explique, la plupart comprennent et sont empathiques, mais certains ont du mal à y croire ce qui jette un froid sur notre relation. »

Deux autres femmes racontent avoir appris à leur compagnon, âgés d’une vingtaine d’années, ce que sont les pertes blanches.

La question de l’éducation est alors posée : est-ce que l’école faillit à sa mission sur ce sujet ? Ou est-ce la société en général ? Dans tous les cas, comment faire pour que le tabou des règles et du corps disparaissent ? 

Si les choses semblent évoluer petit à petit, le chemin semble encore long à parcourir.

Anouk Perry
Rédactrice
À la fois journaliste web et réalisatrice de podcasts, Anouk Perry cumule les casquettes toujours dans un même but : démystifier l'intime ! Sa devise ? Il n'y a pas de question stupide. Sujets de prédilection : intimité et sexualité.