Expliquer les règles à sa fille ou son garçon

Margot Peignier
dernière mise à jour le 23/06/2020

Savoir accueillir la puberté naissante de ses enfants, en discuter avec bienveillance et leur donner toutes les clés pour vivre sereinement ce passage important vers l’adolescence n’est pas facile. Dans Ma Culotte vous explique comment parler du cycle menstruel et des changements liés à la puberté.

Lever le tabou des règles, dès l’enfance

L'inconnu et le non-dit sont effrayants. En laissant apparaître les règles dans la vie quotidienne et en parlant aux enfants, même petits, on contribue à les rendre normales. Souvent les enfants sont plus perméables à ces sujets qu’à l’âge de la puberté où beaucoup de jeunes femmes / jeunes hommes peuvent voir l’intervention de leurs parents comme une intrusion. 

De plus, donner l’impression que les règles sont un sujet tabou c’est manquer l’occasion de rectifier de fausses informations (et celles-ci circulent librement dans la cour de récréation). 

Les enfants sont observateurs, ils constatent souvent par eux-mêmes les règles de leurs mamans/soeurs. Ils vont voir des protections périodiques dans la poubelle, peut-être un peu de sang résiduel dans les toilettes. Il faut prendre le temps de répondre à leurs questions et/ou de leur acheter un livre adapté à leur âge pour qu’ils puissent comprendre ce phénomène physiologique.

Parler des règles aux enfants avant la puberté 

Le degré de détail donné autour des règles doit varier avec l’âge. Rien n’empêche de raconter de manière simple à un enfant de 6 ans qu’une maman fabrique chaque mois un nid pour un bébé, mais que comme maman n’a pas toujours de bébé alors le nid se détruit et un peu de sang s’écoule mais que c’est normal et ça ne fait pas mal.

Avec le temps, et selon les réactions de votre petite fille ou petit garçon, vous pouvez être plus précis·e. 

Expliquez-lui ce à quoi les règles correspondent (la fameuse graine du bébé, l’ovulation, le cycle menstruel, etc.) et comment cela se passe, de façon très pratique. Il existe de nombreux livres illustrés sur le sujet.

Récit de Valérie, maman de 3 garçons de 7 à 10 ans :

Avec les garçons il n’y a pas de tabou, ils ont des questionnements, ils observent tout. Quand ils ont des questions nous avons toujours expliqué en adaptant notre discours à l’âge de chacun. 

Pour les règles ils ont vu qu’on achetait des tampons ou des serviettes, du sang dans les toilettes. J’explique ça de manière imagée au plus petit, que c’est naturel ce n’est pas sale, que les femmes en âge d'être maman ont une petite graine pour faire un bébé, si la graine rencontre la graine du papa ça va dans le nid pour faire un bébé, mais comme maman ne peut pas avoir toujours des bébés, la graine de maman ne rencontre pas la graine du papa, alors elle se détruit, et ça fait du sang et maman est un peu fatiguée.

C’est important de ne pas leur cacher des choses, ils seront amenés à côtoyer des femmes en tant qu’hommes et c’est mon devoir en tant que maman et femme de leur inculquer ça pour que mes enfants soient des hommes bien.

Mathéo, en sixième, est très curieux, très sensible et très réceptif. Il explique aussi à ses petits frères, “-Oui en fait c’est l’ovule”, il sait plein de choses, on lui a expliqué à l’école.

J’ai donné un livre d’ado à Mathéo, il a aussi une encyclopédie plus scientifique sur le sujet.”

Les règles expliquées à un enfant de 8 à 12 ans

“Tous les mois environ, une femme perd du sang ; ce n’est pas grave, cela ne fait pas mal cela signifie seulement que le corps est prêt à concevoir un bébé. Si la femme tombe enceinte alors il n’y a plus de règles, mais sinon le sang s’écoule un peu. Pendant leurs règles la jeune fille et la femme mettent des serviettes périodiques ou des tampons. Ces protections absorbent le sang qui s’écoule (en faible quantité) du vagin.”

Comment parler des règles à mon enfant à l’approche de la puberté ?

À l’arrivée au collège, la puberté fait son apparition dans les classes. Marquant la rupture avec l’enfance et le début de l’adolescence, elle est le premier signe des changements du corps. Elle ne survient pas en même temps chez tous les enfants et certaines petites filles ressemblent à de jeunes femmes, ont de la poitrine, sont réglées et d’autres sont encore pré pubères.  Les garçons vont observer une augmentation de leur pilosité, une croissance et une variation de leur voix. Avec tous les changements qui s’opèrent, le collège est un moment parfois difficile.

Les enfants recevront un cours d’éducation à la puberté lors de leur module dédié en SVT en quatrième, mais il ne faut pas hésiter à leur en reparler de manière détaillée en utilisant le vocabulaire précis. Si vous n’êtes pas à l’aise, vous pouvez acheter des livres sur le sujet et les laisser dans la chambre des enfants afin qu’ils puissent librement les consulter.

De nombreuses femmes ont raconté qu’elles ont été moquées à l’adolescence à cause de leur règles, à cause d’un pantalon taché, d’un tampon qui tombe du sac...

En sensibilisant les jeunes garçons aux règles, on éduque aussi les jeunes adolescents et futurs adultes.

Il peut être important de rappeler le fonctionnement du cycle menstruel à son garçon, lui expliquer le but des règles et lui rappeler que c’est un phénomène normal et sain. Il peut être nécessaire également de lui rappeler de traiter les filles autour de lui de manière respectueuse, de ne pas se moquer d’elles et de ne pas les mettre mal à l’aise lorsqu’elles ont leurs règles. 

Ma fille a ses règles pour la première fois


Parler des règles à sa fille qui va les avoir ou les a pour la première fois est toujours un moment délicat. 

Non pas pour les règles en elles-mêmes mais souvent pour tout ce qu’elles entraînent : le passage à l’âge adulte, le début de la sexualité dans quelques années, l’avènement de la femme…. C’est un moment de transmission mère/fille mais le père a tout autant sa place et ne doit pas hésiter à se positionner avec douceur pour faire comprendre à sa fille qu’il peut être présent aussi dans ce moment.

Le but est de faire comprendre qu’il ne faut pas avoir peur des règles, que celles-ci ne sont pas honteuses mais qu’elles ont un sens. C’est le signe que le corps est préparé pour accueillir un bébé (dans le futur).

Comment accompagner sa fille ?

  • L’aider à observer ses premières règles, noter dans un calendrier l’apparition des règles et la durée.

  • L’accompagner pour acheter ses premières protections périodiques et ne pas hésiter à choisir différentes tailles de tampons, serviettes etc. Lui parler des nouveaux types de protections ; la culotte menstruelle, la cup ou les serviettes hygiéniques lavables afin qu’elle puisse prendre le temps d’essayer et de choisir une protection périodique adaptée.

C’est un moment que le papa peut choisir aussi pour intervenir naturellement en s’associant à l’achat, ou en rappelant qu’il peut tout autant acheter des protections périodiques. Si la jeune fille ne se sent pas à l’aise avec vous, ses parents, à ce sujet, ce rôle peut être délégué à un·e proche, un·e ami·e ou un médecin.

  • Définir un endroit précis, une boîte dans laquelle elle peut avoir accès en permanence à des protections.

  • La rassurer si elle tache ses sous-vêtements, montrer que le sang se lave facilement à l’eau tiède - ni trop chaude, ni trop froide (l’eau froide fixe les taches tout comme l’eau chaude) - et au savon détachant.

  • Programmer un rendez-vous avec un·e sage femme et/ou un·e gynécologue qui pourra faire un premier examen et répondre à ses questions. 

Pour les filles comme les garçons lors de la puberté :

  • Rappeler que c’est important de se laver tous les jours, et de se préoccuper de son hygiène. Prendre soin de son corps surtout dans cette période de changement.

  • Réserver un moment “parents - enfants”, “père ou mère - fille”, “père ou mère - fils”, pour prendre le temps de chercher ensemble un déodorant adapté, un savon, peut-être de nouveaux sous-vêtements (brassières ou soutien-gorges pour les filles). 

  • Apporter un regard positif et bienveillant sur la puberté.

Ressources et supports pour expliquer les règles 

Les ateliers CycloShow

Nous avions interrogé Marion Vallet, sage femme qui anime des ateliers auprès des jeunes filles de 10 à 14 ans.

L’association CycloShow-XY France a pour but de transmettre aux filles et garçons une vision positive de leur corps ainsi que toutes les clés pour comprendre la puberté, la sexualité, etc.

Livres pour expliquer les règles

  • L'encyclo de la vie sexuelle pour les 7-9 ans par Christiane Verdoux, Jean Cohen, Jacqueline Kahn-Nathan & Marie Leghima

  • Qu’est-ce qu’il m’arrive ? pour les 8-10 ans par Susan Meredith

  • L'encyclo de la vie sexuelle pour les 10/13 ans par Jacqueline Kahn-Nathan, Jean Cohen, Christiane Verdoux

  • Le guide du zizi sexuel (avec Titeuf) pour les 10/12 ans par Hélène Bruller & Zep

  • Sexe sans complexe pour les +12 ans par Bérangère Portalier & Frédéric Rébéna 

Sites & réseaux sociaux

  • Fil santé jeunes : service d’écoute anonyme pour les 12-25 ans.

  • La FAQ de Camille (+15) : Camille Aumont Carnel, la créatrice du compte instagram “Je m’en bats le clito” s’attelle à la mission capitale d’éliminer le tabou autour des règles. Ce compte est plutôt adapté à un public adolescent car il parle de sexualité. Cependant elle a créé récemment la FAQ de Camille un compte qui a pour but d’écrire un guide d’éducation sexuelle destiné aux adolescents.

  • Le site internet madmoiZelle à conseiller aux garçons comme aux filles, qui aborde une foule de questions, témoignages, vidéos toujours avec un fond très documenté mais un ton libre. Il existe tout un dossier sur les règles avec une multitude de conseils pour vivre ses règles sereinement.

Questions & réponses autour des règles 

Cela signifie que quand on a ses règles on peut avoir des relations sexuelles ?

Non cela signifie tout simplement que le corps a atteint sa maturité pour que, dans le futur, la jeune fille puisse avoir des enfants. Pour information, la “majorité sexuelle” est fixée à 15 ans et 3 mois en France.

Est-ce que les changements vont faire mal ?

Les changements liés à la puberté peuvent être un peu effrayants mais ne sont pas douloureux. Les garçons changent beaucoup physiquement : ils vont grandir en peu de temps, la pilosité se développe, et les organes sexuels aussi. Cela peut entraîner un malaise entre les filles et les garçons car chacun fait face à de grands changements dans son corps et aussi dans sa tête.

Est-ce que les changements ont lieu dans le corps uniquement ?

La puberté c’est aussi des changements dans la tête. Le corps se transforme mais les pensées aussi. C’est normal et il ne faut pas avoir peur d’en parler et de poser des questions.

Margot Peignier
Rédactrice
Employée en startup et rédactrice freelance depuis maintenant 4 ans, Margot est passionnée par les ressources humaines, la recherche du sens au travail et les femmes dans la tech. Sujets de prédilection : égalité et empowerment des femmes.