Fonctionnement, utilité, risques : les réponses que vous cherchez sur l’uterus

13.02.2019    Catégories : Anatomie Femme

La moitié de l’humanité est porteuse d’utérus et pourtant, son fonctionnement reste bien trop méconnu. Vous êtes-vous déjà demandé de quoi est-il composé ? Quand est-ce que des symptômes deviennent inquiétants ou encore tout simplement : quelle est l’utilité de l’utérus ? Toutes les réponses à ces questions dans cet article.

Tableau représentant un utérus en paillettes

La moitié de la population mondiale est dotée d’un utérus, pourtant, cet organe reproducteur reste souvent mal connu.

D’un côté, il reste le symbole de la maternité, de l’autre, on l’a parfois accusé de causer la folie de certaines femmes… Au milieu de tout ça, les questions se bousculent : est-ce que tout ce qu’on dit (ou pas) à son sujet est vrai ? Comment mieux appréhender le sien ? Et surtout : à quoi sert l’utérus ?

Utérus et hystérie : une histoire de médecine (pas très juste)

Si l’utérus n’a pas toujours eu bonne presse, c’est bien à cause de médecins l’accusant de nombreux maux (et pas simplement de ventre). Quatre siècles avant Jésus-Christ, Hippocrate, souvent considéré comme le père de la médecine, parlait d’hystérie en considérant l’utérus comme un organe se déplaçant dans le corps en créant divers troubles. Dans une thèse écrite en 2017, on peut ainsi lire qu’il était supposé à l’époque que « l'utérus privé de semence masculine se dessèche et s'allège, et part donc s'abreuver ailleurs dans l'organisme, provoquant différents troubles en fonction de l'organe auquel il s'attache ». Aujourd’hui, on sait que l'utérus reste bien en place et qu’il n’a pas besoin de sperme pour être en bonne santé. En revanche, le terme « hystérique » est devenu une insulte pour décrier une femme trop colérique et sensible. Ça pousse à réfléchir à la provenance des expressions...

Comment fonctionne l’utérus ?

Heureusement, aujourd’hui, l’utérus est un organe musculaire que l’on connaît bien. Pour celles et ceux qui ne savent pas trop à quoi il ressemble, et bien imaginez une tête de bélier… Le cou serait le vagin. Après lui, se trouve le col de l’utérus qui fait la porte d’entrée vers l’utérus. Le col utérin est plus ou moins fermé et mou selon l’âge, mais aussi selon si sa porteuse a vécu des grossesses ou non. Au dessus de ce fameux col de l’utérus se trouve la poche utérine, l’endroit où les bébés grandissent quand les femmes sont enceintes. L’intérieur est tapi de ce qu’on appelle l’endomètre, ou muqueuse utérine. Au cours des cycles menstruels, cette partie va s’épaissir pour se préparer à l’implantation d’un ovule fécondé… Ou se desquamer, finir en pertes de sang, si aucune grossesse n'a lieu. C'est ce que l'on appelle les règles. Si vous pensez toujours à cette tête de bélier, qui compose l'anatomie de la femmeles deux cornes seraient les trompes de fallopes. Il s’agit des conduits qui relient les ovaires, qui produisent les ovules, à l’utérus. Et si cette comparaison avec un bélier vous semble farfelue, cette information pourrait vous faire changer d’avis : l’utérus est plus fort qu’on le croit. La paroi de l’utérus est composée d’un muscle (le myomètre), le plus puissant du corps de la femme !

Comment savoir si mon utérus est normal ?

Cette réponse va peut être vous déplaire mais il n’y a pas vraiment de format « normal » d’utérus : sa taille évolue et change tout au long de la vie d’une femme. Si on peut se baser sur une moyenne 8 cm par 4 cm, il faut prendre en compte qu’il prend en taille entre l’adolescence et l’âge adulte, avant de rapetisser à la ménopause… La plus folle des transformations a lieu pendant la grossesse. L’utérus s'élargit alors pour accueillir le foetus et peut atteindre plus de 30 cm de hauteur à terme. Il est difficile d'établir une norme, mais l’utérus peut présenter des troubles qui doivent alerter. Si vous souffrez de très fortes douleurs pendant vos règles, il peut s’agir d’endométriose. Si vous avez des pertes de sang en dehors de votre cycle et/ou des pertes anormales, il peut s’agir d’une infection. Enfin, si vous avez la moindre impression que quelque chose cloche, le mieux reste toujours de consulter un médecin et de faire des tests. Selon les femmes, des variations et malformations de l’utérus sont possibles. La plus commune est l'utérus rétroversé. Il s’agit de quand cet organe présente une orientation différente de l’habituelle. Enfin, malheureusement, l’utérus apporte avec lui son lot de cancer. Le cancer du col de l’utérus est le douzième le plus fréquents chez la femme mais son dépistage reste simple : il suffit de faire un frottis.

L’utérus, au delà du symbole

L’utérus fait souvent écho à l’idée de la féminité. Pourtant, on peut avoir un bébé sans utérus (en adoptant) et on peut avoir un utérus sans souhaiter se reproduire. On peut avoir un utérus et se sentir femme, tout comme les personnes trans peuvent avoir un utérus et se sentir de genre masculin. En fait, l’utérus est à considérer comme l’un des outils du merveilleux couteau-suisse qu’est le corps humain. C’est un organe qu’on ne voit que rarement, uniquement via des échographies, alors il peut sembler difficile de l’appréhender. Un petit truc simple pour faire plus attention à ses cycles et à son ressenti est de prendre des notes, par exemple avec l’aide d’applications. Cela peut sembler superflu, mais connaître le fonctionnement du corps peut aider à mieux l’appréhender, le comprendre et même l’aimer !

Ajouter un commentaire Abonnez-vous aux commentaires

 (avec http://)

Le produit a été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 éléments dans votre panier. Il y a un élément dans votre panier.
Total produits
Continuer le shopping Commander