vie de règles #16 — je suis ménopausée et tout va bien, merci

Anouk Perry
article publié le 14/06/2021

Il y a deux ans, Cathy a découvert qu’elle était ménopausée. Récit d’un corps qui change, pas toujours pour le pire !

le CV des menstruations de Cathy

Âge

48 ans

Âge de ses premières règles

Je ne m’en souviens plus, vers 13 ans

Durée des cycles quand vous étiez encore menstruée

1 mois

Durée de vos règles quand vous les aviez

4 jours

Slogan pour désigner vos règles

Bye bye

mes règles ? pas un problème 

Jeune, j’ai plutôt mal vécu mes règles, tout d’abord à cause de fuites et taches régulières, puis parce que je ne supportais pas les tampons. Je portais donc des serviettes hygiéniques, bien que ce ne soit pas très confortable non plus.

Heureusement, j’avais de la chance dans mon malheur : mes règles étaient très simples à vivre. Elles ne duraient jamais plus de 4 jours et j’avais pour seul symptôme un mal de ventre tout à fait supportable.

Les années sont passées et j’ai eu 3 enfants. Suite à ces grossesses, on m’a posé un stérilet hormonal qui a réduit considérablement mes règles. Elles ne duraient plus que deux jours, de temps en temps… Jusqu’à finir par disparaître.

Mes règles n’étaient donc définitivement pas un problème. 

l’arrivée discrète de la ménopause

Il y a deux ans, j’ai remarqué en plein été que d’une part, je n’avais plus de règles depuis des années (ce que je pensais lié à mon sterilet) et de l’autre, j’avais des symptômes courant de la ménopause comme de grosses bouffées de chaleur, des insomnies, et un désir en berne.

Tous ces symptômes étaient initialement discrets, et ils auraient pu le rester comme nous étions en pleine canicule et que tout le monde ressentait les désagréments de la chaleur.

Mais ma mère avait à l’époque abordé le sujet de la ménopause librement avec moi, et j’ai eu une révélation. Dans mon cas, il était clair que ce que je ressentais était lié à l’arrivée de la ménopause. 

J’ai consulté mon médecin, mais comme nous étions en plein été, il a balayé d’un revers de la main l’hypothèse d’une ménopause.

J’ai alors décidé de passer un coup de fil à mon gynécologue habituel. Il m’a fait passer une prise de sang, et à la consultation qui a suivi, il m’a confirmé qu’il s’agissait bien d’une ménopause bien installée.

J’étais très surprise, parce que je pensais n’être qu’au stade de pré-ménopause. J’imaginais la ménopause comme un processus long, dont je me rendrais compte. Là, j’ai eu l’impression que ça m’est tombé dessus d’un coup. 

les symptômes de ma ménopause bien installée 

À y regarder de plus près, les symptômes étaient bien là, et le temps passant, je me suis rendu compte qu’ils étaient par moment très difficiles à vivre.

Je supportais les bouffées de chaleur mais côté insomnie, je me réveillais 3 à 4 fois par nuit, sans réussir à me rendormir après. J’étais exténuée.

Je souffrais également de sécheresse vaginale. Ça m’a surpris, je ne m’y attendais pas, ma mère ne m’en avait pas parlé. Cela a contribué à une réelle baisse de désir.

On m’a proposé de prendre un traitement hormonal pour traiter ces symptômes, mais comme j’ai des cancers du côté de ma mère, j’ai préféré refuser. Ça ne me rassurait pas.

J’ai donc décidé de prendre sur moi, en prenant des cachets aux plantes pour dormir, sans grand succès.

Heureusement, j’ai réussi à en rire avec ma famille, mon frère, ma sœur et mon beau-frère. Quand j’ai des bouffées de chaleur à leurs côtés, on rigole de ma ménopause… Ça fait du bien de ne pas vivre ça secrètement !

aujourd’hui, je vis ma ménopause sereinement 

Je sais que la ménopause est une étape normale de la vie. On doit passer par là. J’ai de la chance : à notre époque, il existe désormais de nombreuses solutions pour continuer sa vie normalement.

Je suis globalement contente, la seule chose qui continue à m’embêter reste les insomnies.

Deux ans après cette nouvelle, ça va. J’ai pris de nouveaux réflexes, comme prendre plus soin de mon corps et de ma peau qui s’assèche plus qu’avant. Ma vie sexuelle est de nouveau normale, grâce à l’aide d’un gel intime que j’utilise contre les sécheresses. Je n’ai pas pris de poids…

Aujourd’hui, je passe du temps sur les topics traitant de la ménopause sur un forum de santé, je me dis que mon expérience et mes conseils peuvent aider des personnes qui vivent la même chose que moi.

Anouk Perry
Anouk Perry
Rédactrice
À la fois journaliste web et réalisatrice de podcasts, Anouk Perry cumule les casquettes toujours dans un même but : démystifier l'intime ! Sa devise ? Il n'y a pas de question stupide. Sujets de prédilection : intimité et sexualité.