la cup menstruelle Dans Ma Culotte s'envole pour la Réunion

Mélanie Vallée
article publié le 24/03/2017 / dernière mise à jour le 26/03/2020
article vérifié par Noëlle Papay

Nous y sommes, Dans Ma Culotte débarque à La Réunion avec des cups menstruelles et des serviettes hygiéniques lavables dans ses valises. Après de nombreuses demandes, nous livrons désormais à plus de 9500 kilomètres. Cela nous a donné envie de nous intéresser à la façon dont les femmes vivent leurs règles à La Réunion.

Embarquement de la cup menstruelle de Dans Ma Culotte pour La Réunion

Non, non la cup menstruelle de Dans Ma Culotte ne part en réunion pour définir la nouvelle ligne édito de Dans Ma Culotte. Elle part en voyage ! A La Réunion, cette île magnifique et fleurie située dans l'océan indien qui est également une région d'outre mer française. La Réunion est deux fois plus petite que le département du Calvados. C'est une île volcanique escarpée, connue pour le célèbre Volcan le Piton de la Fournaise, mais également pour l'Ananas Victoria, et les magnifiques étendues de sable et d'eau turquoise.

Depuis la création de Dans Ma Culotte, nous avons eu de nombreuses demandes de clients des régions d'outre-mer. La plupart souhaitent passer aux serviettes hygiéniques lavables ou à la coupe menstruelle, mais n'en trouvent pas sur leur île. Il est vrai que, même si La Réunion est une région française comme une autre, le fait qu'elle soit si éloignée rend l'accès à tous les produits que nous pouvons trouver en métropole beaucoup plus difficile et cher.

C'est donc tout naturellement que nous avons fait le nécessaire pour pouvoir satisfaire ces clientes, et livrer à la Réunion. Afin d'en apprendre un peu plus sur les "routines règles" et hygiène intime des réunionnaises, nous avons rencontré Valeska, une native de l'île.

Valeska est née à la Réunion. A 24 ans, cette jeune femme très solaire est pleine de bonne humeur. C'est un vrai plaisir de discuter avec elle.

Passionnée depuis toujours par l'art sous toutes ses formes, elle fait des études de journalisme. Et, pour que sa passion s'exprime pleinement, elle a lancé son blog, Le Blog Ava, qu'on vous recommande vivement.

Les règles sont-elles tabou ? Quelles sont les protections hygiéniques les plus utilisées ?

Photo de Valeska
Valeska

Valeska, du Blog AVA, nous a fait le plaisir de répondre à nos questions. Avec sincérité et bonne humeur, elle nous aide à mieux comprendre comment les femmes prennent soin de leur hygiène intime dans les régions d'Outre-Mer, et plus particulièrement, à La Réunion. Rencontre.

Avant la cup menstruelle, quelles protections hygiéniques utilisais-tu ?

Valeska : J’utilisais des tampons puisqu’ils sont plus pratiques et plus discrets. Cependant, je me sens davantage à l’aise avec des serviettes hygiéniques.

Alors à la maison, je choisissais plutôt le confort de la serviette.

Quelles sont les protections hygiéniques les plus "visibles" et accessibles à La Réunion ?

Valeska : Les serviettes hygiéniques jetables et les tampons sont les plus accessibles, puisque vendus en grandes surfaces.

Les serviettes sont les plus utilisées je pense.

Est-ce que parler des règles est tabou sur l'Ile ?

Valeska : Pas dans mon entourage en tout cas ! Je pense qu’à la Réunion les « gramounes » (les anciens en créole) ont une place importante et leur avis sont souvent écoutés avec attention. Le sujet peut être délicat avec elles, mais entre mères et filles, entre sœurs ou encore entre amies, pas de tabou.

As-tu un accès facile à ce genre de produits et plus généralement aux produits d’hygiène intime ? Sont-ils plus chers qu’en métropole ?

Valeska : Oui, les produits d’hygiène intime sont vendus en grandes surfaces mais aussi dans les petites boutiques. Le paquet de serviette hygiénique coûte en moyenne 3 à 4 euros et le paquet de tampon 4 euros environ en supermarchés. Je pense que les prix sont un peu plus élevés qu’en Métropole. (ndlr : on vous le confirme : un paquet de serviettes coûte en moyenne entre 2€50 et 3€).

Quand et comment as-tu découvert l'existence des serviettes hygiéniques lavables et de la cup menstruelle ?

Valeska : J’ai découvert les serviettes hygiéniques lavables et la coupe menstruelle il y a quelques années déjà mais je ne m’étais jamais vraiment lancée. Ces nouvelles protections hygiéniques sont à la Réunion depuis quelques temps mais elles ne sont pas assez visibles. Elles sont vendues la plupart du temps dans des petites boutiques alternatives et aucune communication n’est faite sur ce genre de produits.

Quelle a été ta première réaction en découvrant la cup menstruelle ?

Valeska : Je voyais ça plus gros… alors j’étais rassurée mais je me suis posée beaucoup de questions : comment ça s’utilise ? Mais comment je vais pouvoir mettre ça ? Comment ça se nettoie ? Après avoir testé la cup je n’avais plus de questions et j’étais convaincue.

Qu'est-ce qui t'as servi de déclic pour tester à ton tour la cup menstruelle ?

Valeska : J’ai décidé depuis plus d’un an d’essayer de passer aux produits capillaires naturels. Je me suis dit que l’utilisation de la cup était cohérente avec cette démarche : réduction des composantes chimiques dans les produits que j’utilise, réduction des déchets et des économies non négligeables 

Est-ce que tu as discuté de ces produits avec des personnes de ton entourage ? Est-ce qu'ils/elles connaissaient ?

Valeska : Oui j’en ai parlé autour de moi et la plupart des femmes sont surprises, certaines dégoûtées d’autres sceptiques. La majorité en avait entendu parler, sans jamais l’essayer.

Si tu souhaites aborder autre chose concernant les menstruations, les protections hygiéniques, t'exprimer davantage sur un point…

Valeska : Je voulais encourager celles qui sont encore sceptiques à sauter le pas de la cup. Si vous avez des questions n’hésitez pas à faire des recherches ou encore mieux à tester vous-même la cup !

Nous remercions chaleureusement Valeska pour avoir répondu à nos questions. Nous vous invitons à aller faire un tour sur son blog plein de bonne humeur et de soleil, et à découvrir l'article où elle partage son expérience avec la cup menstruelle !

protections périodiques monde société témoignage
Mélanie Vallée
Rédactrice