Quelle est la place des règles dans la société de 2018? Témoignages

12.07.2018    Catégories : Dans Ma Culotte rencontre ...

Quand une jeune fille a ses premières règles, c'est le début d'une aventure qui va l'accompagner pendant quarante ans de sa vie. Axelle et Justine nous livrent leur ressenti sur la place des règles dans leur quotidien et dans la société de 2018.

Axelle et Justine nous donne leur avis sur l'ouverture du dialogue sur les règles

Rencontre avec Axelle et Justine

"Nous sommes en couple depuis septembre 2010 et mariées depuis bientôt 1 an. Justine a 26 ans et est employée libre service confirmée à Caen. Axelle a 27 ans et travaille pour un organisme de soutien scolaire en tant que chargée de clientèle."

L'arrivée des ménarches, les premières règles

Parfois surprenantes vers 10 ans ou parfois très attendues vers 16 ans quand toutes les copines les ont déjà, les premières règles peuvent provoquer un chamboulement dans la vie des jeunes filles. Ce sont de nouvelles responsabilités qui arrivent pendant la période de puberté pas toujours évidente à gérer quand les changements dans le corps sont déjà nombreux. L'accompagnement des proches, maman, grande sœur ou cousine, est essentiel pour comprendre ce qu'il va se passer et vivre sereinement l'arrivée de ses ménarches. Cela a notamment été le cas d'Axelle et Justine.

  • Quand avez-vous entendu parler des règles pour la première fois ? Est-ce que ce moment vous a marqué ?

Justine : Je devais avoir 10 ans, je n’ai pas été spécialement marquée par l’arrivée de mes règles, c’est ma mère qui m’a expliqué ce que c’était et comment cela fonctionnait.
Axelle : J’ai eu mes règles à 10 ans aussi, c’est arrivé chez moi, ma sœur aînée avait eu ses premières règles quelques années avant et nous en avions discuté avec ma mère, je n’ai donc pas été surprise. J’étais déjà grande et développée pour mon âge, je m’attendais à ce que mes règles arrivent de bonne heure.

L'évolution de la place des règles dans la société et au quotidien

  • Est-ce que vous avez toujours abordé facilement le sujet des règles? Entre amies par exemple

Justine : Je ne parle pas spécialement des règles avec mes amies mais avec ma femme ou ma famille sans problème.
Axelle : Pour moi ce n’est pas un sujet tabou, j’en parle très facilement avec Justine et avec ma famille aussi, idem pour mes amies. Je n’ai pas vraiment de gêne, même si l’une et l’autre nous n’irions pas forcément en parler au premier venu!

  • Quelle est la place des règles dans votre couple? Est-ce que le fait que vous soyiez deux femmes en couple vous permet de vous sentir plus à l’aise pour parler des règles?

Axelle et Justine : Dans notre couple les règles n’ont pas de place particulière, c’est un peu un RDV obligé tous les mois.
Axelle : Je ne suis pas sûre que le fait d’être deux femmes nous permet d’en parler plus facilement. J’ai grandi avec des parents et notamment un père qui en parle sans problème, j’étais suffisamment à l’aise pour en parler avec lui. Nos couples d’amis hétéros en parlent aussi très facilement entre eux. Pour moi le seul avantage d’être deux femmes c’est que l’on peut plus facilement comprendre ce que l’autre vit et ressent.
Justine : Et cela permet de plus facilement prendre soin l’une de l’autre.

  • Est-ce que vous voyez une évolution de la place des règles dans la société?

Axelle : Pour moi oui, je trouve qu’on en parle beaucoup plus facilement et plus librement. Je trouve que les hommes notamment en parlent plus facilement, certains sont encore un peu mal à l’aise mais j’ai le sentiment que ce n’est plus un sujet tabou.

Savoir ce que sont les menstruations est un bon début, mais souvent les jeunes filles ne sont pas plus sensibilisées au fonctionnement entier du cycle menstruel. Par conséquent, de nombreuses femmes ont du mal à comprendre certaines réactions de leur corps, notamment les symptômes qui peuvent se produire avant ou pendant leurs règles. L'ouverture récente du dialogue à ce sujet a permis la publication d'articles sur le syndrome pré-menstruel par exemple. Le cas le plus marquant reste tout de même la sensibilisation à l'endométriose, une maladie gynécologique touchant près d'une femme sur dix et qui était encore très peu connue il y a quelques mois.

  • Qu’est-ce que vous avez appris récemment sur le cycle menstruel que vous auriez aimé savoir plus jeune?

Justine et Axelle : L’endométriose. Nous en avons beaucoup entendu parler récemment, notamment grâce à Laetitia Milot. Nous avons appris qu’avoir mal pendant ses règles n’était pas obligatoire et que ce n’était pas forcément normal. Cette maladie touche beaucoup de femmes et nous aurions aimé en entendre parler avant.

Les symptômes majeurs de l'endométriose

Quand le rayon hygiène intime prend de l'envergure

Si l'éducation menstruelle tend à se développer, la consommation de protections d'hygiène intime n'est pas en reste. Le scandale sur la composition des tampons a été un déclencheur sans précédent. Comment est-ce possible que depuis tant d'années, les rayons des supermarchés proposent des produits en lien direct avec la partie la plus intime du corps des femmes sans en donner explicitement la composition? À l'heure de la sensibilisation au changement climatique et à une consommation plus saine pour la santé, les protections jetables à la composition floue sont pointées du doigt. En l'espace d'un an, la gamme de protections hygiéniques a doublé: on ne compte plus le nombre de marques proposant des coupes menstruelles, des tampons bio ou encore des serviettes hygiéniques lavables. Quel chamboulement pour les femmes n'ayant connu qu'une marque de serviettes ou de tampons et qui n'avaient jamais imaginé faire autrement!

  • Est-ce que l’arrivée du scandale sur les tampons et la composition de nombreux produits d’hygiène en général a changé votre façon de consommer?

Justine : Je n’ai pas changé ma façon de consommer mais il m’arrive de plus en plus souvent de me poser des questions sur la composition des tampons, notamment quand je ressens des douleurs pendant mes règles.
Axelle : C’est pareil pour moi, je n’ai pas vraiment changé ma façon de consommer, en effet je suis plus attentive à la composition des tampons ou des serviettes mais surtout je me suis d’autant plus facilement penchée sur les solutions alternatives type cup ou serviettes lavables.

Quelques conseils pour prendre soin de soi pendant ses règles

  • Est-ce que vous avez des petits “rituels” pour vous sentir bien pendant vos règles?

Justine : Pour moi c’est bouillotte sur le ventre et des massages pour détendre le ventre et soulager les crampes. Axelle : C’est pareil pour moi, même si mes douleurs de règles sont moins intenses que celle de Justine.

  • Vos règles vont bientôt arriver, quels sont vos essentiels à emporter?

Justine : Pour moi c’est Tampons (+++) et des serviettes hygiéniques
Axelle : Pour moi c’est plutôt protège slip et des tampons

À chacune son rapport aux règles

  • L’animal que vous incarnez pendant vos règles?

Justine : Une louve, je suis calme mais je peux m’énerver rapidement.
Axelle : Un chat, je me roule en boule et je prend soin de moi, en revanche si on me cherche je griffe.

  • Une phrase pour décrire les règles?

Justine : “Un enfer ! Mais c’est aussi le pouvoir de la femme : avoir un enfant”
Axelle : “Ce rappel tous les mois qui te dit que tu es une femme” mais c’est aussi un peu pour moi le miroir de mon état physiologique. Si je suis stressée, fatiguée, si je mange mal ou que je ne fais pas assez de sport je trouve que cela a un impact sur mes règles.

Merci à Axelle et Justine pour leur réponses!
Et vous, que pensez-vous de la place des règles dans la société de 2018?

Articles en relation

Ajouter un commentaire Abonnez-vous aux commentaires

 (avec http://)

Le produit a été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 éléments dans votre panier. Il y a un élément dans votre panier.
Total produits
Continuer le shopping Commander