la puissance du féminin sacré

Margot Peignier
article publié le 25/02/2020 / dernière mise à jour le 19/03/2020

Le féminin sacré exprime une sagesse ancestrale. À l’heure où de nombreuses femmes subissent le poids de leur environnement, le féminin sacré les incite à se libérer en renouant avec leur énergie mentale et physique. Explications et conseils pour vivre son féminin sacré.

Le féminin sacré : définition

Le féminin sacré est un mode de vie spirituel issu d’un savoir ancien qui permet de s’accomplir.

La femme dans son féminin sacré s’assume pleinement. Elle est épanouie parce qu’elle se sent libre et en pleine possession de son pouvoir. Elle ne se soucie pas des diktats du monde extérieur, elle ne cherche pas à plaire à tout prix ni à correspondre à une image ordonnée par la société. Le rapport aux autres change : les autres femmes deviennent des alliées. Quant aux hommes, elle ne cherche ni à leur ressembler et ne se sent pas inférieure. Elle est tout simplement heureuse d’être femme avec tout ce que cela entraîne (maternité, menstruations etc.) et n’en a pas honte.

Le yin en médecine chinoise

En médecine chinoise on parle de Yin pour désigner l’énergie féminine.

Pour rappel : en médecine chinoise, l’harmonie repose sur l’équilibre entre les deux forces complémentaires du Yin (noir = corps physique et matériel) et du Yang (blanc = immatériel et énergie). Le Yin représente l’hiver, l’immobile, le froid, la nuit, la lune, la femme…Le Yang quant à lui représente le chaud, la lumière, le soleil, l’homme…

À l’origine de tout individu, deux pôles : le féminin et le masculin

Attention, quand on parle d’énergie masculine on ne parle pas de genre, de même que pour l’énergie féminine. Un homme aussi possède une énergie féminine. Quel que soit le sexe, les principes féminin et masculin constituent la substance même de l’être humain. C’est la direction que chacun·e donne à sa vie, où le fait d’exprimer plus un pôle qu’un autre qui apporte le déséquilibre.

En rétablissant l’harmonie entre les deux, un nouvel équilibre se crée dans le quotidien. Chacun a une place essentielle : le féminin est le coeur de la sensibilité, de l’intuition, de l’inspiration, le développer c’est exprimer qui on est et développer sa créativité.

Le masculin quant à lui aide à les mettre en oeuvre, en accédant à des actions concrètes pour accomplir ses envies.

Comment retrouver son féminin sacré ?

L’idée est de totalement assumer qui l’on est en commençant par s’accepter soi-même. Concrètement c’est être une femme libre qui s’habille comme elle le souhaite, qui assume ses envies, ses goûts, et partage ses envies et ses idées sans barrière.

Quels sont les obstacles qui empêchent de développer son féminin sacré ?

Les freins sont multiples et proviennent du monde extérieur aussi bien que des barrières intérieures.

  • Rejeter son passé et les épreuves difficiles vécues : rien n’arrive par hasard, même si certaines situations sont terriblement dures à vivre, vous n’êtes pas là aujourd’hui par hasard, ces expériences font de vous la personne que vous êtes aujourd’hui. Ces événements n’arrivent pas pour rien. Se relever de l’expérience douloureuse, refuser son statut de victime c’est se libérer d’un frein vers la quête du féminin sacré.

  • Le monde dans lequel la femme vit. L’environnement est dominé par le Yang, le masculin c’est-à-dire que schématiquement les individus vivent dans un monde bruyant et agressif dans lequel la sensibilité est dévalorisée. La faiblesse, les larmes, les émotions ne sont pas les bienvenues. L’énergie Yang domine, il faut être fort·e et garder ses émotions pour soi.

  • De même l’environnement Yang et l’éducation ont conduit à penser que le physique d’une femme doit répondre à des critères spécifiques : mince, sans poils, pas de muscle, hyper sexualisé…

  • Enfin lorsque le contact avec son “soi intérieur” est rompu, il est facile de penser qu’on aime quelque chose ou que l’on en a envie sans que cela soit vrai fondamentalement. Se connecter à ses envies profondes et à ses sensations c’est par exemple retrouver une sexualité épanouie.

Comment faire pour dépasser ces obstacles ?

Quelques principes de vie peuvent aider à prendre la voie du féminin sacré.

  • Tout d’abord, il faut écouter son corps, écouter ses envies, apprendre à voir ce que l’on aime réellement et non ce qu’on nous dit d’aimer.

  • Il faut comprendre que “faire” n’est pas le principal, et qu’”être” est ce que chacun·e doit choisir en premier.

  • Avant tout c’est également se respecter.

  • Enfin c’est se libérer de ses anciennes émotions, en se libérant des entraves du passé et en pardonnant à ceux qui nous ont nui ou à se pardonner soi-même. Car c’est ce même passé qui a façonné la personne que vous êtes aujourd’hui, avec vos forces et vos qualités.

  • De la même façon, il faut savoir accepter ses erreurs car ce sont elles qui ont apporté certaines prises de conscience capitales pour la poursuite de votre vie.

Quelques ressources pour comprendre le féminin sacré

Podcasts, articles de blog ou livres fourmillent de conseils et d’enseignement sur l’origine du féminin sacré, et comment prendre la voie qui y conduit.

Podcast sur le féminin sacré

Livres sur le féminin sacré

La femme tambour de Layne Redmond. C’est un incontournable du sujet. Layne Redmond livre un devoir de mémoire passionnant à cette époque des premières civilisations de notre terre, lorsque les femmes étaient les grandes prêtresses des sociétés naissantes. En un temps ancien, la “Déesse Mère” était célébrée. L’auteure décrypte les rites et les symboles pour raconter l’histoire du passé, celle d'une spiritualité féminine célébrée au rythme sacré et magique du tambour (et vous découvrirez l’exemple du tambour, essentiel, au fil des pages).

Âme de sorcière d’Odile Chabrillac. L’auteure nous parle des sorcières.
Celles-ci pourraient être considérées comme des prescriptrices du féminisme, car symboles d’une féminité libre et puissante s’incarnant par leurs pouvoirs et leurs savoirs. L’allégorie de la sorcière questionne notre rapport à notre corps, au monde qui nous entoure, à la nature, à notre sexualité… Leur héritage peut amener à une prise de conscience. Odile Chabrillac dépeint leur histoire, sans clichés et explique pourquoi celles-ci ont été massacrées notamment par leur opposition à la toute puissante église, à l’autorité masculine, etc.
À travers leur histoire et leurs connaissances, il est possible de se réapproprier sa propre essence féminine et se revendiquer puissante et bienveillante.

Le grand livre du féminin sacré de Josée-Anne Sarazin-Côté. Un livre accessible et une bible du féminin sacré qui fourmille de conseils pratiques pour se reconnecter à soi. Son auteure donne de nombreuses “recettes sacrées” comme des exercices de méditation, de respiration, des outils pour purifier son espace (encens), l’utilisation des plantes, etc. Elle évoque également des aspects du féminin sacré très ancrés dans le présent et dans les problématiques proches de celles défendues par le féminisme contemporain.
Par exemple elle parle de la sexualité libérée notamment en s’arrêtant sur les bienfaits de la masturbation et les atouts d’une parole et d’une envie féminine libres.
Selon elle, les femmes doivent évoquer publiquement tout ce qui est considéré comme tabou aujourd’hui, notamment la menstruation. La sororité est mise en avant comme moyen de retrouver l’énergie féminine est de sortir du carcan d’une société patriarcale.

En bref la question du féminin sacré se mélange au bien-être et aux courants féministes montrant ainsi que tous ces savoirs doivent se combiner pour faire évoluer les mentalités.

définition
Margot Peignier
Rédactrice
Employée en startup et rédactrice freelance depuis maintenant 4 ans, Margot est passionnée par les ressources humaines, la recherche du sens au travail et les femmes dans la tech. Sujets de prédilection : égalité et empowerment des femmes.