Qu'est-ce que le flux instinctif libre ? Comment se pratique-t-il ?

23.12.2017    Catégories : Les règles dans le monde

Flux instinctif libre , ça vous parle? Indice: flux comme flux menstruel. Vous ne voyez pas? Deuxième indice: ça a un rapport (ou pas d'ailleurs) avec les protections hygiéniques qu'on utilise pendant les règles. Non vraiment pas d'idée? Cet article vous dévoile tout sur cette méthode hors catégorie.

Comment se lancer avec le flux instinctif libre ?

Qu'est-ce que le flux instinctif libre ?

Le "free flow instinct" en anglais est une méthode utilisée par certaines femmes pendant leurs règles. Elle consiste à contrôler l'écoulement du flux menstruel. En d'autres termes, l'utilisation de protections hygiéniques, qu'elles soient jetables ou réutilisables, internes ou externes, est exclue.

Cette technique serait dérivée d'un mouvement du même nom né aux Etats-Unis, même si ses origines restent floues. Depuis 2015 des articles de blog puis de journaux titrent sur cette "alternative étonnante aux protections hygiéniques". Dans les articles francophones le nom de Léna Abi Chaker est cité à plusieurs reprises. Globe trotteur et écrivain, elle aurait écrit le premier billet de blog en France à ce sujet. Elle y décrit une méthode découverte par hasard. Selon son témoignage, son corps a repris le relais ce jour où elle n'avait aucune protection hygiénique à disposition. Elle a réitéré l'expérience les jours suivants et elle a été concluante. Ce n'est que plus tard qu'elle a découvert que cette pratique portait le nom de flux instinctif libre.

Concrètement, comment fonctionne le flux instinctif libre ?

Prenez de la patience, du temps libre, un périnée musclé à bloc, des jours de règles peu abondants, et éloignez-vous du stress. Une fois ces (trop) nombreuses conditions réunies et avec quelques protège-slips dans votre trousse de secours, vous êtes prête à vous lancer.

La théorie : le flux instinctif libre mode d'emploi

La technique est la suivante: dans un premier temps le sang va descendre de l'utérus pour arriver dans le vagin. L'objectif est de sentir quand le sang coule le long de votre vagin. "Facile". Cette sensation doit vous servir de déclic: sensation d'écoulement = périnée en action ! Afin que le sang n'arrive pas jusque dans votre culotte, vous devez serrer vos muscles pelviens et en particulier votre périnée pour retenir l'écoulement en attendant de trouver des toilettes. Une fois arrivée à destination, avec une démarche probablement loin d'être naturelle, il suffit de détendre et relâcher ces muscles pour laisser le sang couler. "Et c'est tout !" La théorie semble abordable pour toute personne réglée. En pratique des contraintes s'ajoutent. 

La pratique du flux instinctif libre

Cette méthode qui consiste à laisser au placard les serviettes hygiéniques et autres coupes menstruelles a de vrais avantages économiques et écologiques. Cependant la possibilité de la mettre en pratique laisse perplexe. Plusieurs objections reviennent régulièrement:

  • l'utérus et le vagin ont un fonctionnement différent de la vessie. Ils ne possèdent pas de sphincter, qui est le muscle qui contrôle la sortie de l'urine. Contracter le périnée pour retenir le flux qui coule est loin d'être facile ou possible pour toutes les femmes car ce n'est pas son rôle naturel. 
  • apprendre à connaître son corps et être "à l'écoute" de celui-ci prend du temps. Ressentir le sang couler dans son vagin et savoir quand il a besoin d'évacuer requiert une concentration importante qui doit être libérée de toute source de stress extérieure. Comment faire pendant ses journées de travail quand notre esprit est occupé ?
  • le FIL est peut être possible pour les femmes qui ont des flux légers, mais pour celles qui ont des flux dignes des chutes du Niagara, la sensation du sang qui coule dans le vagin peut certains jours être très fréquente, voire permanente pour certaines. 
  • la nuit n'est pas forcément synonyme de flux au repos pour certaines d'entre nous. Quand on est obligée de se lever au beau milieu de la nuit pour changer sa protection ultra absorbante, lire que le corps se met au repos et que le périnée prend le relais sonne comme un doux rêve...

Les avantages et les dangers du flux instinctif libre

Les avantages constatés du flux instinctif 

En pratiquant le flux instinctif libre, on vit ses règles comme si on vivait avec sa vessie : on choisit le moment où l'on va évacuer le sang. Cependant, la pratique du flux instinctif libre demande des mois de transitions et un travail personnel sur soi et envers son corps très important. En effet, cette méthode invite à maitriser son corps et à écouter les signaux qu'il nous envoie. Il faut donc être vigilant et avoir accès à des toilettes ! Et puis le flux instinctif libre c'est aussi la possiblité de se passer de protections hygiéniques et éviter les inconvénients des tampons et serviettes jetables. Bien qu'il existe à présent de nombreuses alternatives, telles que la cup et les serviettes hygiéniques lavables, des alternatives respectueuses du corps et de la planète. 

Les dangers constatés du flux instinctif

Le flux instinctif libre présente une difficulté majeure : sa pratique est délicate dans le cas où une femme a un flux sang trop important. En effet, il s'avère compliqué de contracter son vagin pendant plusieurs heures d'affilées, la nuit ou lors d'une activité physique ! Néanmoins, le flux instinctif libre est plus une habitude qu'une question d'abondance. Chaque personne a donc la possibilité de s'y essayer.

Selon la médecine, l'écoulement des règles permet de purifier l'organisme de la femme, en effet celui-ci est alors libérer des toxines et impuretés. On remet alors en question le fait de retenir son flux, contracter son périnée, comme on peut le faire avec le sphincter de l'anus, alors que celui-ci n'en est pas un. Le sanf menstruel ne peut pas être évacuer par le vagin ou la vulve : ainsi, si celui-ci ne s'écoule pas naturellement, le sang va remonter vers l'utérus puis vers les trompes de Fallope. A cet endroit, le sang menstruel va stagner, ce qui favorise les infections et peut même être à l'origine de l'endométriose. La pratique du flux instinctif libre est d'ailleurs déconseillé aux femmes atteintes d'endométriose. 

Le débat est ouvert : pour ou contre le flux instinctif libre ? 

Les avis divergents alimentent les commentaires des articles et forums dédiés au FIL. Au delà de la technique, le fait même de pratiquer le flux instinctif libre fait débat. Quand les adeptes disent enfin écouter leur corps et parlent d'une libération, les plus septiques y voient une contradiction car le but est de contrôler son corps et de retenir le flux, même temporairement. D'autres encore ne marginalisent pas cette méthode qu'ils classent parmi celles qui ont pour but de cacher le flux menstruel. Le flux instinctif : une alternative aux protections hygiéniques ? Si vous n'êtes pas encore convaincue, découvrez l'avis de Julie sur le flux instinctif libre

Et vous, que pensez-vous du flux instinctif libre ? Dîtes-le nous en commentaire :)

Si vous le pratiquez, envoyez-nous votre témoignage ! 

Articles en relation

Voir tous les commentaires (2)

Mélanie - Dans Ma Culotte - 28.05.2018 16:13:46

Bonjour moi, merci pour votre commentaire! En effet après avoir fait des recherches à ce sujet nous sommes un peu sceptique, surtout pour les flux plus abondants, mais si cette technique fonctionne pour certaines personnes réglées tant mieux! :) Est-ce que vous êtes une adepte du FIL? Votre témoignage nous intéresse :)

moi - 27.05.2018 08:56:28

Un site qui vend des protections hygiéniques et dit que le FIL est pas si bien, comme c' est bizarre... On nous prend vraiment pour des blondes..

Ajouter un commentaire Abonnez-vous aux commentaires

 (avec http://)

Le produit a été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 éléments dans votre panier. Il y a un élément dans votre panier.
Total produits
Continuer le shopping Commander