Les hommes peuvent-ils avoir leurs règles ?

21.12.2019    Catégories : Les règles et la santé

Il est simple de ranger les faits dans des cases, de voir tout en noir ou en blanc. Pourtant, l’univers est fait de nuances. Ainsi, à la question « Les hommes peuvent-ils avoir leurs règles », il est tentant de répondre que non. Pourtant, ce n’est pas exact, les cycles menstruels peuvent être l’affaire de toutes et tous !

Les hommes peuvent avoir leurs règles

La théorie des cycles menstruels chez l’homme

Si les hommes cis, c’est-à-dire les garçons nés avec un pénis et des testicules, ne peuvent pas avoir de règles, ils pourraient en revanche, comme les personnes menstruées, souffrir de cycles hormonaux. C’est-à-dire qu’un enchaînement d’hormones fluctueraient de manière cyclique dans leur corps, entraînant des bouleversements psychiques ou même physiques.

Effectivement, selon le docteur Diamond qui a lancé une étude à ce sujet, un quart des hommes serait touché par ce que l’on pourrait traduire par « syndrôme du mâle irritable ». Il s'agirait d’une courte période mensuelle où ils souffriraient de fringales, irritabilités ou encore angoisses. 5% des hommes interrogés auraient même des crampes au ventre. Cela s'expliquerait par des taux hormonaux changeant.

Cette étude reste néanmoins à prendre avec des pincettes : elle est unique et les symptômes énoncés sont tellement communs qu’il est possible qu’il ne s’agisse que d’un aspect cognitif. En revanche, certains hommes ont réellement leurs règles.

Avoir ses règles quand on est un homme

Certains garçons naissent avec une vulve, un vagin et un utérus. On dit alors d’eux que ce sont des hommes transgenres : ils sont nés dans un corps considéré comme féminin, alors qu’ils se sentent masculins. De part leur anatomie, ces personnes ont donc leurs règles.

C’est par exemple le cas de Julian, 20 ans, qui vit en Haute-Savoie. Il a eu ses règles jusqu’à ce qu’il prenne des hormones pour que son corps se masculinise. Pourtant, il se présentait déjà comme un homme avant :

« Quand je voulais aller aux toilettes des hommes, il n’y avait parfois pas de cabines, et quand il y en avait, il n’y avait presque jamais de poubelles. Et puis s’il y a un problème, il faut trouver un bon gynécologue, qui saura s’occuper de nous, nous accepter.

Grandir en ayant ses menstruations et en étant un garçon, c'est comme un poids questionnant sans cesse notre identité. »

Jacob, un autre homme trans, ajoute :

« Ça me gêne d’acheter mes protections hygiéniques, je me prépare toujours à me justifier. Je ne peux pas demander à n’importe qui de me dépanner pour des protections hygiéniques, ou alors je suis obligé de faire au passage mon coming out trans, c’est-à-dire dévoiler que je suis un homme né avec un utérus... »

Que faire pour soutenir les hommes qui ont leurs règles ?

Même s’ils ne sont pas nombreux, le cas des hommes trans menstrués peut permettre de réfléchir à la représentation des règles. Julian explique :

« Un organe n'a pas de genre, ce n’est qu’un organe. Lui associer des caractéristiques « mâles » ou « femelles » n'a, pour notre espèce, plus aucun sens. Les problèmes que je rencontre sont dûs à un manque d’inclusivité, c’est-à-dire un manque d’ouverture aux personnes transgenres, ainsi qu’un manque de connaissances. »

Dans le marketing, dans les articles, les médias ou même les conversations, il est courant que les règles soient un sujet estampillé « problèmes de filles ». N’oublions pas qu’il s’agit avant tout d’un problème de personnes nées avec un utérus.

Articles en relation

Ajouter un commentaire Abonnez-vous aux commentaires

 (avec http://)

Le produit a été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 éléments dans votre panier. Il y a un élément dans votre panier.
Total produits
Continuer le shopping Commander