les plantes ont-elles un effet de soulagement pour les douleurs menstruelles ?

De nombreuses femmes subissent chaque mois la douleur liée à leurs règles. Certaines se tournent vers la phytothérapie comme remède alternatif. État des lieux de ces plantes médicinales qui peuvent provoquer un réel soulagement.

L’utilisation des plantes pour soulager les douleurs menstruelles

Il existe de nombreuses solutions alternatives aux médicaments pour soulager la douleur et les inconvénients liés aux règles. Nous en détaillons plusieurs dans notre article sur les méthodes naturelles pour apprendre à mieux vivre la période des règles. Les plantes en font partie.

Qu’est-ce que la phytothérapie ?

L’ouvrage Larousse Médical définit la phytothérapie comme “faisant partie des médecines parallèles, ou médecines douces. Dans la plupart des pays, seuls les médecins ont le droit de pratiquer la phytothérapie sous forme de consultation, et seuls les pharmaciens et les herboristes sont habilités à donner des conseils au moment de l'achat. (...) Son emploi s'appuie sur les connaissances traditionnelles, sur l'analyse des principes actifs des plantes (...). Cependant, la phytothérapie n'a pas les mêmes bases scientifiques que la médecine moderne officielle, et il est impossible de la recommander pour des affections graves ni quand il existe un traitement moderne plus efficace.”

Une recommandation au préalable : si les plantes peuvent nous apporter nombre de bienfaits elles peuvent aussi nous rendre malade.

Précautions lorsque l’on utilise des plantes pour se soigner

Il convient de ne pas jouer à l’apprenti·e sorcier·ère et d’avoir toujours recours aux plantes sur avis médical avec un médecin ou un professionnel de santé formé.

En effet, tout ne se consomme pas dans une plante, il y a des doses maximum à respecter, un nombre de jours de traitement à ne pas dépasser, des contre-indications en cas d’allergie, de traitement en parallèle… Ingérée à forte dose une plante peut devenir toxique.

Tour d’horizon des plantes qui soulagent les règles douloureuses

Où trouver ces plantes ?

Il vous faut d’abord déterminer le ou les besoin·s à soulager : crampes, syndrome prémenstruel, règles abondantes, nervosité, seins douloureux… Une fois le sujet évoqué avec votre médecin, et sauf contre indication, il est possible de se rendre dans une herboristerie et de se faire conseiller par un herboriste. Ce professionnel des plantes est dépositaire d’un savoir vieux comme l’Homme. Des études chez les hommes de Néanderthal indiquent qu’ils utilisaient il y a 50 000 ans l’achillée millefeuille.

L’herboriste n’est ni un pharmacien ni un médecin, c’est avant tout un artisan des plantes, capable de transmettre la connaissance de celles-ci.

Un peu de vocabulaire au préalable : On appelle emménagogues des plantes telles que l’achillée millefeuille, l’armoise, le persil, ou encore le gingembre car elles stimulent le flux sanguin dans la région pelvienne et l’utérus et permettent de soulager les règles douloureuses ou peuvent être utilisées contre les règles irrégulières.

L’achillée millefeuille

Pour l’anecdote, cette plante tire son nom d’Achille, héros légendaire, qui l’aurait utilisée pour soigner les guerriers blessés. Cette plante est antispasmodique et relaxante, elle apaise les contractions des muscles de l’utérus.

Comment s’utilise-t-elle ? En usage interne elle peut s’ingérer en tisane ou en huile et en externe dans un bain de siège (faire monter l’eau jusqu’aux hanches) en versant 100 g de la plante séchée dans 1 litre d’eau puis verser dans l’eau du bain (19 litres environ).

L'alchémille

L'alchémille est surnommée “l’herbe aux femmes” pour les nombreuses vertus qu’elle leur apporterait. Cette plante contient des principes actifs qui ont une action similaire à la progestérone, hormone impliquée dans le syndrome prémenstruel. L’alchémille relance la production de progestérone et rétablit l’équilibre. De plus, elle est riche en tanins qui réduisent l’hémorragie utérines. L'alchémille peut être combinée avec un antispasmodique comme la mélisse pour une action plus complète.

Comment s’utilise-t-elle ? En infusion : 4 cuillerées à café de plante pendant 15 min dans une tasse d'eau chaude. Boire 2 tasses par jour.

L’armoise vulgaire ou armoise

Cette plante est connue pour ses propriétés antispasmodique, anti-inflammatoire, diurétique, antifongique et antibactériennes.

Comment s’utilise-t-elle ? En infusion : une cuillère à soupe dans une tasse d’eau infusée pendant dix minutes à raison de trois tasses par jour. Elle se prend 2 à 3 jours avant les règles puis pendant.

L’estragon

Utilisé en externe comme une huile massante, il permet de calmer la douleur des crampes fortes pendant les règles.

Comment s’utilise-t-il ? Il suffit de mélanger 3 gouttes d’huile essentielle d’estragon dans une base neutre (huile végétale : amande, jojoba, olive etc.) et de se masser le ventre sur la zone douloureuse.

Le fenouil

Le fenouil possède lui aussi des propriétés antispasmodiques qui permet de combattre les spasmes douloureux des règles.

Comment s’utilise-t-il ? En graines ou en l’huile essentielle. Attention : il est recommandé de ne pas prendre plus de 7 g de fruits séchés par jour et de ne pas poursuivre le traitement plus de deux semaines d’affilée car à haute dose le fenouil peut être toxique.

La mélisse

La mélisse est utilisée contre les maux de ventre depuis la Grèce antique. Elle permet de combattre la nervosité, les angoisses et elle apaise les spasmes des muscles du bas-ventre.

Comment s’utilise-t-elle ? En décoction pour infuser dans un bain, ou en tisane à prendre deux à trois fois au cours de la journée sans dépasser une semaine de traitement.

Les autres plantes pour soulager règles douloureuses et syndrome prémenstruel

Le curcuma, l’actée à grappes noires, le saule blanc, le chardon-Marie, l’aneth, la camomille allemande et le souci des jardins sont également proposés pour soulager les douleurs liées aux règles.

règles douloureuses plantes