la préménopause, cette étrange période qui précède la ménopause

Anouk Perry
article publié le 21/08/2020

Avant la ménopause, la préménopause prépare le terrain du corps humain. Symptômes, diagnostic et fertilité : les réponses à vos questions sur cette étape normale de la vie d’une personne réglée.

définition : la préménopause, c’est quoi ?

La préménopause, aussi nommée périménopause, est la période de transition hormonale qui précède la ménopause, c’est-à-dire l’arrêt total du fonctionnement des ovaires et donc des règles. 

Les ovaires subissent alors un dérèglement : les hormones habituellement produites normalement par les ovaires (œstrogènes, progestérone) le sont de façon anarchique, pouvant provoquer des nombreux symptômes.  

Attention, il est important de noter que la préménopause n’est pas une maladie mais belle et bien une étape de la vie qui arrive donc normalement à toutes les personnes réglées. 

à quel âge la préménopause survient-elle ? 

La préménopause arrive en moyenne entre deux et cinq ans avant la ménopause, qui elle arrive autour de 50 ans… 

On estime donc que la préménopause a souvent lieu entre 45 et 50 ans, même si comme toujours, tous les corps sont différents : certaines personnes n’atteindront cette étape qu’autour de 55 ans, quand d’autres, touchées par la ménopause précoce peuvent être en périménopause à 30 ans. 

préménopause : quels sont les symptomes ? 

Le premier symptôme de la préménopause est un bousculement des cycles menstruels : sans raison apparente, ils peuvent autant se prolonger que se raccourcir. De même, les pertes de sang peuvent évoluer : plus abondantes et avec une plus forte présence de caillots dans les pertes.

Certaines personnes se plaignent également, en vrac :

  • de douleurs aux seins (gonflés et douloureux),

  • de règles plus abondantes que dans le passé,

  • d’une prise de poids,

  • de bouffées de chaleur,

  • d’une libido en berne, souvent liée à des sécheresses vaginales qui s’installent,

  • de sautes d’humeur,

  • d’une moins bonne qualité du sommeil.

Enfin, le corps peut réagir à cette préménopause avec de l’acné ou des sécheresses au niveau de la peau

Encore une fois, la préménopause étant une étape normale de la vie, il n’est pas possible de l’arrêter. En revanche, si ces symptômes vous contrarient trop, vous pouvez consulter un médecin qui pourra vous aider à les traiter. 

comment poser le diagnostic de la préménopause ? 

La préménopause étant une étape de la vie, il n’est pas forcément nécessaire de se la faire diagnostiquer. En revanche, si vous vous questionnez, un interrogatoire ainsi qu’un examen physique devrait permettre à un médecin de vous confirmer cet état de préménopause. 

Il n’est pas conseillé de faire une analyse de sang afin de doser les hormones. Leur taux est instable d’un jour sur l’autre et risque de donner des informations faussées. 

contraception, fertilité et grossesse pendant la préménopause 

Dans les faits, même si les chances de tomber enceinte sont faibles, elles ne sont pas de zéro en préménopause. 

Cependant, comme l’explique la gynécologue Danielle Hassoun, on peut tout à fait passer à côté de sa préménopause, et même de sa ménopause en prenant la pillule par exemple.

« Si vous prenez une contraception hormonale, vous pouvez continuer à avoir des règles artificielles… Pour savoir où on en est, il faut à un moment arrêter ce type de contraception. »

Si vous souhaitez éviter tout risque de grossesse sans interférer avec vos hormones naturelles, la médecin conseille alors d’opter pour un DIU cuivre ou d’utiliser des préservatifs.

témoignage de Sylvie sur la préménopause 

Sylvie, 60 ans, témoigne sur la préménopause. Elle explique ne pas s’en être rendu compte tout de suite :

« Je savais bien que la ménopause n’arrivait pas du jour au lendemain, mais pour moi ça me semblait encore loin quand les premiers symptômes sont arrivés. J’avais des cycles de plus en plus longs, des bouffées de chaleur, l’impression de gonfler…

J’avais 45 ou 46 ans et j’ai mis ça sur le dos du stress et de l’environnement, niant l’arrivée de ma ménopause. Il n’y a pas eu « un » véritable diagnostic, je l’ai réalisé petit à petit, et j’en ai parlé à mon médecin. Il m’a proposé des traitements hormonaux que j’ai refusé car je n’étais pas à l’aise avec cette idée et que je ne me sentais pas tant dérangée par mes symptômes. 

Je m’estime chanceuse car contrairement à des amies proches, cela n’a que peu bousculé ma vie. Peut-être parce que j’étais célibataire, et que la préménopause n’a pas eu d’impact sur une vie de couple ? 

Ma préménopause a duré en tout trois ou quatre ans, une période de transition assez longue qui m’a permise de prendre le temps de dire adieu à une étape de ma vie, et de passer à autre chose. »

FAQ sur la périménopause

#est-ce que les règles sont différentes pendant la préménopause ?

Pendant la préménopause, les cycles sont modifiés. Dans certains cas, les pertes sont plus abondantes et comportent des caillots. C’est tout à fait normal. Si cela vous inquiète, un médecin pourra vous rassurer. 

#la prise de poids pendant la préménopause est-elle évitable ?

Tout le monde ne prend pas du poids pendant la préménopause ou la ménopause, mais il est courant de gonfler ou de prendre quelques kilos. Ce n’est pas grave, mais si cela vous angoisse, vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin nutritionniste. 

#comment retarder la préménopause ?

Il n’est pas possible de retarder sa préménopause ou sa ménopause : ce sont des étapes naturelles de sa vie. En revanche, il est possible de voir un médecin pour trouver des traitements pour pallier les symptômes si vous en ressentez le besoin.


Anouk Perry
Rédactrice
À la fois journaliste web et réalisatrice de podcasts, Anouk Perry cumule les casquettes toujours dans un même but : démystifier l'intime ! Sa devise ? Il n'y a pas de question stupide. Sujets de prédilection : intimité et sexualité.