quand Noëlle rencontre Marie : la création de Dans Ma Culotte

Noëlle Papay
dernière mise à jour le 10/08/2014
article vérifié par Marion Condominas

J’étais à Paris la semaine qui précédait l’événement « Week-end Start-up » enfin, "Startup Week-end" dont m’avait tant parlé François. « Allez Noëlle viens, tu vas voir c’est génial, tu peux venir en tant que graphiste ou tu peux même pitcher, tu vas adorer. » Il m’avait tellement tannée que j’avais fini par m’y inscrire. Il a vraiment marqué un point lorsqu’il m’a envoyé ma vidéo préférée : Allez viens !

Avant le Start-up week-end

Le jeudi soir, j'étais en terrasse d'un café avec des amies Aline et Barbara à Montmartre et franchement, ce "Startup Week-end" j’étais bien motivée pour… l’annuler ! Ne pas dormir du week-end, la peur de me retrouver au milieu d'inconnus, qui font du marketing et du business... : j’aurais préféré à des années lumière, finir mon week-end en bord de mer avec mon chéri. Mais je n’ai pas l’habitude de renoncer, alors Go je me suis lancée !

Le vendredi après-midi, j’étais dans le train direction Caen, je rentrais en bus à Douvres, il était déjà 17h, et je devais être arrivée à l'EMN de Caen pour 18h. Autant dire que ça commençait mal ! Alors en mode tout schuss, j’ai préparé mon sac, couru partout dans la maison en jurant de ne plus jamais accepter les propositions de François et puis, de mauvaise humeur et furieuse contre moi-même, j’étais maintenant prête à tout affronter et quitte à jouer le tout pour le tout, j’ai pris le vieux mouchoir en tissu d’Ivan. J’ai regardé ma mère dans le canapé, comme à son habitude en train de tricoter avec Madeleine à ses côtés, en train de lui faire la conversation. Je leur ai demandé leur attention. « Voilà, j’ai un Start-up week-end, je vais présenter mon idée de remettre au goût du jour le vieux mouchoir en tissu. J’ai une minute, je n’ai rien préparé, dites moi ce que vous en pensez, j’improvise et je suis déjà en retard. »

Le pitch

J’ai donc pitché - ceux qui me connaissent auraient pu s’en douter - mal à l’aise. J'ai fait semblant de pleurer sur scène, j’ai fait semblant d’enlever la transpiration de mon front, semblant de me moucher avec mon vieux mouchoir. La moitié de la salle n’a pas vraiment compris ce qu’il se passait. 95% des pitchs concernaient des projets numériques : applications mobiles, site web...

La rencontre entre deux entrepreneuses

Le vendredi soir, entre deux bouts de pizza, c’est le moment où tous les participants peuvent se rencontrer afin de décider avec qui ils vont passer le week-end. Une petite brune, Marie, est venue me voir, m’a posé tout un tas de questions auxquelles je n’ai pas vraiment su répondre. Clairement elle aimait le projet et avait l’air déjà calée sur des histoires de « communauté et de fédération de graphistes » et de « personnalisation avec des modules sur internet. » Puis Thibaut s’est joint à nous, il aimait l’objet et était très enthousiaste. Marie et Thibaut ont trouvé le projet génial. Marie était chef de projet dans l’informatique, Thibaut était étudiant en commerce à l'EMN du Havre. Fatia nous a également rejoint, elle travaillait à la CCI du Havre. Nous étions quatre, une petite équipe, mais nous avons tout de même été sélectionnés : c’est parti ! Un week-end entier à bosser pour remettre à la mode le mouchoir en tissu. Supersniff est donc né avec l’aide de Fatia, Thibaut et Marie.

Et le projet devient commun...

Le samedi matin, Marie arrive et me dit : « J’y ai pensé toute la nuit et je voulais que tu saches que je suis en train de créer mon entreprise. Mon projet s’appelle Dans Ma Culotte et je suis en train de confectionner des serviettes hygiéniques lavables. Je trouve que ton idée de mouchoir et la mienne sont très proches, ce sont des vieux objets en tissu qu’on veut remettre au goût du jour. Je ne sais pas ce que tu veux en faire de Supersniff après le startup weekend mais on pourrait peut-être travailler ensemble ? »

Le dimanche soir : grâce à la super présentation de notre ami Thibaut et à un projet bien ficelé, le concept de Supersniff est né. La start-up proposera sur un site-web des mouchoirs en tissu colorés aux graphismes originaux fabriqués en République Tchèque. Récompensés par la deuxième place du Startup Week-end, on repart tous les quatre avec la grosse banane. Cool ! Cette victoire réconforte Marie pour son projet d’entreprise, moi elle me donne envie de continuer l’aventure et de pouvoir réaliser mon rêve : celui de produire des mouchoirs en tissu. Tout a donc commencé ici, le 21 février 2014 à 20h à l’EMN de Caen, Marie & Noëlle contre vents et marées se sont rencontrées et ont parlé « chiffons » entre deux bouts de pizza dans une cafétéria.

Quand Harry rencontre Sally
Quand Harry rencontre Sally

HARRY : Il y a deux races de femmes : grand train de vie et petit train de vie.
SALLY : Et Ingrid Bergman, c'est petit train ?
HARRY : C'est une P. T., oui. Petit train.
SALLY : Je suis quoi moi ?
HARRY : T'es de la pire race. Grand train bien sûr, mais tu crois que tu es petit train.
SALLY : En voilà une idée !
HARRY : Tu ne te reconnais pas : « Garçon, je prendrais une crudité mais pas la vinaigrette habituelle. Je veux du vinaigre balsamique et de l'huile mais à part. Ensuite, saumon sauce moutarde du chef mais vous mettez la sauce à part. » À part, c'est vraiment capital pour toi.
SALLY : Tant qu'à faire, que ce soit à mon goût.
HARRY : Je sais, ça s'appelle grand train.

Billy Crystal et Meg Ryan, Quand Harry rencontre Sally (1989), écrit par Nora Ephron

dans ma culotte
Noëlle Papay
Co-fondatrice de Dans Ma Culotte
Co-fondatrice de Dans Ma Culotte, Noëlle écrit les histoires de vie de l’entreprise qui se construit, s'agrandit, avance et fait parfois des pas de côté. Des personnalités, aux employés et stagiaires, et partenaires externes, ce sont toutes ces rencontres humaines exceptionnelles qui font de Dans Ma Culotte une marque atypique et chargée de sens. Son but : donner envie aux jeunes d'entreprendre et de créer une entreprise qui leur ressemble, en parfait accord avec leurs valeurs.