règles et allaitement : comment bien appréhender le retour de couches ?

Anouk Perry
article publié le 02/11/2020 / dernière mise à jour le 06/11/2020

L’allaitement est le choix de nombreuses mères, mais elles ne sont pas toujours accompagnées sur toutes les questions qu’elles se posent. Cette pratique retarde-t-elle vraiment le retour des règles, et doit-on la stopper quand les menstruations reviennent ?

Entre l’accouchement et le retour des règles, aussi appelé retour de couche, il peut se passer plusieurs mois. L’attente de ce retour à la normale peut être angoissante, comme le raconte Norah, jeune maman de deux enfants de 3 ans et 8 mois.  

« À l’hôpital, on m’a énormément conseillée sur comment m’occuper de mon nouveau né. En arrivant chez moi, je me suis retrouvée seule, me rendant compte que je n’avais aucune idée de comment mon corps allait se remettre de la grossesse et surtout de combien de temps ça prendrait… »

De nombreux jeunes parents souffrent du silence qui existe à propos des suites de couches, pourtant ce tabou n’a pas lieu d’être et aucune question n’est stupide…

comment éviter de confondre pertes de sang et retour de couche ?

Bien avant le retour des règles, il y a des saignements post-accouchements. On les appelle des lochies et elles peuvent aussi bien durer 3 jours que 6 semaines. Laura Berlingo, gynécologue, précise que ces pertes dépendent de chaque femme, mais aussi de chaque grossesse. Leur durée et leur flux sont donc imprévisibles.

En moyenne, le retour de couches, c’est-à-dire l’ovulation et le retour des règles, a lieu entre 6 et 8 semaines après l’accouchement s’il n’y a pas d’allaitement, et généralement des mois plus tard si le bébé est nourri au sein.

Dans tous les cas, il y a donc généralement un “entre deux” sans perte ensanglantée qui permet de bien se rendre compte du retour des règles. Elles sont d’ailleurs souvent plus fortes à leur retour qu’elles ne l’étaient avant la grossesse.

le retour de couches est-il possible pendant l’allaitement ? 

On entend parfois que l’allaitement rend le retour des règles impossible. En fait, comme le résume Dr Berlingo : tout est possible. L’allaitement tend à allonger le retour des règles, mais ce n’est pas toujours le cas.

Il y a des femmes qui n’auront pas leurs règles durant l’ensemble de l’allaitement, même s’il dure un an par exemple, d’autres qui en auront beaucoup plus tôt, par exemple deux mois après l’accouchement, même si elles allaitent.

Et même si les règles reviennent, ça ne signifie pas que la production de lait diminue, seulement que le cycle menstruel est relancé.

la méthode de contraception par l’allaitement (MAMA) est-elle fiable ? 

On entend parfois parler de la méthode de l’allaitement maternel comme contraception. En théorie, si une personne allaite dès l’accouchement, avec un intervalle entre les tétées ne dépassant jamais 4 heures le jour et 6 heures la nuit, durant les 6 premiers mois du bébé, l’ovulation est supposée se stopper. 

Dr Berlingo déconseille cependant cette méthode à ses patientes :

« Se baser sur l’absence de règles pour présumer l’absence d’ovulation n’est pas très fiable. Au contraire, il arrive d’être très fertile en retour de couche. Et puis avant d’avoir tes règles pour la première fois, tu ovules. Il y a donc un moment où tu es fertiles, mais tu ne peux pas savoir quand exactement. »

Elle préfère donc rappeler qu’une grossesse reste tout à fait possible en post-partum, même en allaitant et même sans avoir ses règles. Si vous ne souhaitez pas d’une nouvelle grossesse juste après la naissance d’un enfant, il est donc préférable de privilégier un autre moyen de contraception.

FAQ : tout savoir sur les règles et l'allaitement

quelle contraception utiliser après un accouchement ?

les règles deviennent-elles automatiquement régulières pendant l’allaitement ?

est-il possible de continuer à allaiter quand on a à nouveau ses règles ?

peut-on avoir une absence règles jusqu’à la fin de l’allaitement ?

Anouk Perry
Anouk Perry
Rédactrice
À la fois journaliste web et réalisatrice de podcasts, Anouk Perry cumule les casquettes toujours dans un même but : démystifier l'intime ! Sa devise ? Il n'y a pas de question stupide. Sujets de prédilection : intimité et sexualité.