sage-femme ou gynécologue : qui consulter ?

Pauline Allione
article publié le 07/12/2020 / dernière mise à jour le 15/12/2020

On a souvent du mal à faire la différence entre le rôle de la sage-femme et du gynécologue : tous deux s’occupent de l’accompagnement dans la grossesse et du suivi gynécologique. On vous explique ce qui différencie ces deux professionnel·le·s, et dans quels cas il faut s’adresser à l’un·e ou à l’autre.

le rôle d’un·e sage-femme

La·le sage-femme est la·le professionnel·le de santé de référence de la femme enceinte. Elle·il s’occupe de l’accouchement, mais aussi de l’accompagnement de la femme tout au long de la grossesse. Ce ou cette spécialiste peut réaliser des échographies, prescrire des analyses et poser des diagnostics. Durant la première semaine suivant la naissance, la·le sage-femme s’occupe d’accompagner la mère et le bébé, notamment concernant l’hygiène, l’allaitement et la rééducation périnéale.

La·le sage-femme peut également assurer le suivi gynécologique des femmes, de l’adolescence à la ménopause. Cela comprend les questions de contraception, les actes gynécologiques comme le frottis, le dépistage des cancers dits féminins et des maladies sexuellement transmissibles.

le rôle d’un·e gynécologue

Le·la gynécologue est le·la spécialiste qui veille à la bonne santé de l’appareil reproducteur féminin. Comme la·le sage-femme, le·la gynécologue s’occupe de la sexualité, de la contraception, des maladies sexuellement transmissibles ou encore du dépistage des cancer du sein ou de l’appareil génital. 

Spécialiste de la reproduction, le·la gynécologue accompagne les femmes dans leur grossesse et ce jusqu’à l’accouchement et après la naissance. Il peut aussi accompagner ses patient·e·es dans des démarches de procréation assistée.

quelles différences entre sage-femme et gynécologue ?

Il y a d’abord la formation : pour exercer en tant que gynécologue-obstétricien·ne, six années de médecine sont nécessaires, avant une spécialisation en gynécologie-obstétrique qui durera entre quatre et cinq ans. La·le sage-femme prépare quant à elle un diplôme d’Etat qui se déroule sur cinq ans.

La·le sage-femme est tout à fait apte à assurer le suivi de femmes, à condition que celles-ci soient en bonne santé. Si une pathologie est diagnostiquée, le·la gynécologue-obstétricien·ne devient l’unique spécialiste de santé compétent·e car seul·e spécialiste des pathologies gynécologiques et mammaires.

quand est-ce qu’on les consulte ?

Si vous ne présentez ni trouble ni pathologie, le·la gynécologue-obstétricien·ne comme la·le sage-femme sont aptes à vous suivre en matière de contraception, de gynécologie, d’avortement médicamenteux ou dans votre grossesse. 

Mais, en cas de pathologie, de grossesse ou d’accouchement à risque ou de difficultés à procréer, le·la gynécologue est le·la spécialiste à privilégier.

Pauline Allione
Pauline Allione
Rédactrice
Journaliste freelance, Pauline aime écrire sur ce qui touche à la société, le féminisme, l’intimité et l’art.