Saignements à la ménopause : quand s’inquiéter ?

17.01.2020    Catégories : Les règles et la santé

En âge de reproduire, toutes les femmes ou presque ont leurs règles, et donc des saignements réguliers. Pourtant, ces mêmes saignements peuvent devenir inquiétant une fois la ménopause arrivée. À partir de quand doit-on s’en inquiéter ?

Que penser des saignements après la ménopause ?

On dit qu’une femme est ménopausée lorsqu’elle n’a pas eu de règles depuis 12 mois ou plus. Faut-il alors s’inquiéter si des pertes de sang arrivent à ce stade de la vie ?

Le fonctionnement de la ménopause

Avant de commencer, il est bon de faire un petit rappel sur la ménopause. Ce terme désigne en fait la fin de la période reproductive des femmes. Elle se passe en plusieurs parties.

Tout d’abord, il y a la préménopause. Cela correspond à la période où les cycles deviennent de plus en plus irréguliers, jusqu’à s’arrêter. Cela dure généralement plusieurs années, jusqu’à atteindre la ménopause.

On considère une personne ménopausée quand elle en est à 12 mois sans menstruation.

De nombreux symptômes peuvent arriver à cette période, comme des bouffées de chaleur ou de la sécheresse vaginale. Il arrive également que des femmes aient des saignements

Est-il normal d’avoir des saignements à la ménopause ?

En période de préménopause, il est commun d’avoir des pertes de sang. Danielle Gaudry, gynécologue, explique :

« Quand le saignement est proche de l’arrêt des règles, ce n’est pas inquiétant parce que ça peut être une petite reprise de l’activité hormonale. Quand c’est des années après, il faut consulter dès le premier saignement. »

En cas d’inquiétude, il est possible de faire une échographie et un prélèvement afin de poser un diagnostic. Les causes de ces saignements peuvent être nombreuses. En voici quelques-unes :

  • un traitement hormonal non adapté ou mal dosé.
  • un kyste à l’ovaire.
  • des polypes au niveau de l’endomètre, c’est-à-dire des excroissances généralement non-cancéreuses.
  • une inflammation du col de l’utérus.
  • des fibromes utérins, c’est-à-dire des tumeurs bénignes.
  • une atrophie (rétrécissement) de la muqueuse vaginale. Cela peut rendre les rapports douloureux et provoquer des saignements.
  • enfin, dans les cas les plus graves, cela peut être lié à un cancer de l’endomètre ou du col de l’utérus.

Il reste cependant évident que si vous avez le moindre doute, il faut consulter un professionnel de santé afin de faire les examens nécessaires et recevoir un traitement adapté.

Dans de nombreux cas, les saignements sont bénins, mais seul un véritable diagnostic médical pourra vous le confirmer !

Articles en relation

Ajouter un commentaire Abonnez-vous aux commentaires

 (avec http://)

Le produit a été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 éléments dans votre panier. Il y a un élément dans votre panier.
Total produits
Continuer le shopping Commander