guide pratique de la baignade pendant les règles

Anouk Perry
article publié le 26/05/2020 / dernière mise à jour le 14/08/2020

Que la sortie piscine soit imposée par un cours de natation ou qu’il ne s’agisse que d’une sortie prévue entre ami·e·s, il est dommage de refuser systématiquement d’y aller quand on a ses règles. Que faire alors ?

peut-on aller à la piscine quand on a ses règles ? 

D’un point de vue théorique, oui, il est tout à fait possible de continuer à aller faire trempette pendant vos règles… Il suffit d’avoir des protections adaptées. Contrairement à des idées reçues : non, l’eau ne stoppe pas forcément les pertes de sang ! 

En revanche, vous baigner peut vous aider à vous détendre, et peut-être à moins ressentir de douleurs liées aux menstruations… 

Nager avec ses règles est donc possible, mais il ne faut pas vous forcer pour autant : si vous vous tordez de douleur, écoutez votre corps et ne vous forcez pas à aller à la piscine.

quelle protection porter pendant une baignade quand on a ses règles ? 

Quand on a prévu d’aller à la piscine ou se baigner à la plage et qu’on a ses règles, le plus simple pour éviter toute fuite est de privilégier une protection interne, comme par exemple un tampon ou une cup. Si vous n’en avez jamais porté avant, il est peut-être préférable de faire un essai chez vous, au calme. 

Dans tous les cas, gardez en tête que si votre tampon ou votre cup est bien placé, vous n’êtes pas censé·e le sentir en nageant. 

Il est possible que la ficelle du tampon sorte de votre bas de maillot de bain, surtout si vous nagez la brasse. Il n’y a rien de honteux à ça, et cela se cache facilement entre les lèvres.

Attention, si vous utilisez une protection périodique interne (tampon ou coupe menstruelle) pendant une sortie à la piscine ou à la plage, respectez ces règles simples :

  • Le tampon doit être changé dès la sortie de la baignade à la piscine ou à la mer.

  • Il faut se laver les mains avant et après l’avoir changé.

  • Il faut respecter le temps maximum d’utilisation (entre 4 et 6h maximum).

Ces règles d’hygiène contribuent à éviter le syndrome du choc toxique, infection rare mais grave.

piscine ou baignade à la plage avec ses règles : quelle alternative aux tampons ?

Si vous ne supportez pas les tampons mais que vous avez prévu d’aller à la piscine ou à la mer en ayant vos règles, des solutions existent également, même si elles sont moins évidentes. 

Tout d’abord, si vous êtes en tout début ou toute fin de cycle, et que votre flux est très faible, cela peut passer inaperçu. L’avantage est que si un “petit accident” arrive, la serviette de bain autour de la taille vous permettra de rendre la tache invisible le temps de sortir. 

Toujours si votre flux est faible, vous pouvez toujours porter une serviette périodique le temps que vous vous prélassez au bord de l’eau. Puis vous l’enlevez aux toilettes avant de plonger. 

Vous pouvez également pratiquer le flux instinctif libre, qui permet de contrôler les écoulements de sang. A savoir que cette technique nécessite plusieurs mois de pratique avant d’être bien maîtrisée.

Psst… Nous proposons désormais un maillot de bain de règles Dans Ma Culotte, disponible du 36 au 52. Il vous permet de vous prélasser en toute discrétion, en maillot de bain, au bord de l’eau. Pour en savoir plus, c’est par ici 🩱🌊

écoutez-vous pour aller (ou non) vous baigner pendant vos règles  

Même s’il est techniquement possible d’aller à la piscine ou à la mer, il est primordial comme toujours de vous écouter avant tout

Vous avez peur de mettre des tampons, ou vous avez du mal à supporter leur pose ? Ne vous forcez pas, cette sortie peut attendre. Au contraire, vous voyez cette sortie piscine/mer comme l’occasion de tester les tampons ? Allez-y.

Il n’y a finalement qu’un conseil qui compte : allez à la piscine si vous en avez envie, avec la protection qui vous convient le mieux !

Anouk Perry
Rédactrice
À la fois journaliste web et réalisatrice de podcasts, Anouk Perry cumule les casquettes toujours dans un même but : démystifier l'intime ! Sa devise ? Il n'y a pas de question stupide. Sujets de prédilection : intimité et sexualité.