pourquoi faut-il absolument regarder Sex Education ?

Margot Peignier
article publié le 24/04/2020

Le sexe est omniprésent sur nos écrans. Pourtant, rares sont les séries ou les films qui traitent avec justesse de ce sujet encore tabou. Sex Education balaye tous les clichés et propose une série rafraîchissante qui aborde tous les sujets avec humour et panache.

Pourquoi Sex Education est-elle une série à part dans le monde du petit écran ?

À première vue, impossible de deviner ce qui se cache derrière le titre de cette série qui évoque au mieux un documentaire au pire une série de télé-réalité. Pourtant ce nom “Sex Education” est à prendre au sens littéral. C’est une fiction se déroulant dans un lycée qui aborde tous les sujets liés l’apprentissage de la sexualité.

Rares sont les séries ou les films qui ont un réel fond pédagogique sur les questions liées au sexe. D’ailleurs beaucoup de fans adultes de la série précisent que s'ils avaient eu un tel programme durant leur adolescence, ils se seraient posé moins de questions existentielles et auraient vécu leur sexualité plus facilement.

L’histoire suit Otis, un adolescent timide et maladroit qui vit seul avec sa maman sexologue. S’instaure un paradoxe : d’un côté il vit ses premières expériences liées au sexe et de l’autre il possède des connaissances encyclopédiques sur la sexualité dues à son environnement familial. 

L’autre personnage principal c’est Maeve, une jeune fille de 17 ans qui n’a pas une vie de famille facile et qui a dû grandir plus vite que les autres lycéens. Elle est très indépendante et mature. Sa position au lycée est particulière : elle fait peur et à la fois elle fascine. Elle pousse Otis à devenir le sexo thérapeuthe des adolescent·e·s du lycée et instaure un business pour monétiser les séances de conseils. Le duo est accompagné d’Eric le meilleur ami gay d’Otis

Au-delà de l’humour, une série qui aborde des sujets clés

Si la série produite par Netflix plaît autant c’est qu’elle pose les mots justes sur les désirs des lycéens en dédramatisant des sujets souvent tabous. L’humour très anglais, domine dans la série. 

Le ton est résolument moderne mais le réalisateur s’inspire de l’esthétique des films américain de lycée des années 80, ambiance “Breakfast Club” ce qui donne aux épisodes un style intergénérationnel. Les personnages secondaires, adolescent·e·s comme adultes, sont tous intéressants et très bien joués.

Alors, bien sûr, il y a les classiques des personnages antagonistes au début qui tombent amoureux, ou du harceleur du lycée qui cache en fait un secret, ou encore des scènes hilarantes de la maman d’Otis qui essaye d’analyser son fils sans cesse.

« Mon chéri, j’ai vu que tu faisais semblant de te masturber, est-ce que tu veux en parler ? » - Jean Milburn à Otis Milburn. saison 1

Mais la série a bien plus à offrir que de l’humour. Bien que l'approche de ces questions soit souvent ludique ou humoristique, la résolution des problématiques est très sérieuse.

C’est aussi une histoire de transmission entre parents et enfants. En effet, celle-ci nous plonge dans la sexualité des adolescent·e·s mais parle aussi des parents afin de montrer ce qui se transmet ou non de génération en génération.

La série aborde également des sujets tels que :

  • Le tabou de la masturbation féminine,

  • L’homophobie,

  • L’avortement,

  • Le consentement,

  • Les agressions sexuelles,

  • Le harcèlement scolaire,

  • Les orientations sexuelles : homosexualité, bisexualité, asexualité, pansexualité…,

  • La pilule du lendemain.

Pour ne citer qu'un exemple sans trop révéler l’intrigue, il y a Aimée, jeune femme qui ne comprend pas pourquoi son copain se préoccupe de son plaisir à elle et simule en permanence lors des rapports sexuels, dans la saison 1. 

Le fil rouge de ce personnage dans la saison 2 est, d’ailleurs, un des plus intenses et touchants car il aborde le sujet de l’agression sexuelle.

La série a été saluée par les critiques, les spectateurs·rices mais aussi par les spécialistes qui applaudissent le fait que les thèmes évoqués libèrent la parole. Celle-ci a même été recommandée par les psychologues selon cette enquête du Parisien !

Au delà de la série, le manuel Sex Education

La première de couverture du livre Le Petit Manuel de Sex Education
Le Petit Manuel Sex Education

À l’occasion de la sortie de la saison 2, les producteurs de la série ont voulu aller au-delà de la fiction en publiant “Le Petit Manuel Sex Education”. Ce manuel, d’abord disponible en tirage papier limité, est aujourd’hui téléchargeable gratuitement au format PDF sur le site sexeducation.fr : On fonce ! C’est l’excellente Charlotte Abramow, photographe et réalisatrice belge - elle a (entre autres) réalisé le clip pour la chanson d’ Angèle Balance ton quoi - qui a collaboré sur le manuel avec Netflix. 

Elle parle de ce projet en ces termes sur son compte instagram :

« À l’occasion de saison 2 de Sex Education, voici Le Petit Manuel 📕 64 pages pour parler de cul sans tabous et pour aborder les bases d’une sexualité plus épanouie… Plein d’infos que j’aurais personnellement adoré savoir dès mon adolescence ! »

L’idée est de répondre à toutes les questions que l’on se pose sans jamais oser en parler. Dans un monde où la pornographie reste omniprésente, il est difficile de trouver une source fiable qui parle de sexualité dans la réalité. Ce manuel riche en illustrations regorge de pistes pour une vie sexuelle épanouie. 

On y croise pêle-mêle des dessins de vulves et de pénis, un article sur le consentement, un cours sur le clitoris. Le Petit Manuel rappelle, à juste titre, que le sexe c’est : “50 % d’anatomie, et 50 % de psychologie”. Anatomie parce qu’il faut connaître son corps pour comprendre ce qui fait du bien, et psychologie parce que les connaissances anatomiques sont inutiles sans envies ni désirs. La sexualité est influencée par le contexte social, économique, religieux, politique etc. Ce qui explique que souvent chacun reste de son côté avec ses idées reçues et n’ose pas aborder certains sujets. Heureusement que des séries TV comme Sex Education libèrent la parole autour du sexe. 

Pour finir, c’est une série qui peut être regardée par les adolescent·e·s comme par les adultes car il n’y a pas d’âge pour apprendre, désapprendre ou réviser ses classiques.

Cette série est à retrouver sur Netflix !

sexualité tabou séries TV
Margot Peignier
Rédactrice
Employée en startup et rédactrice freelance depuis maintenant 4 ans, Margot est passionnée par les ressources humaines, la recherche du sens au travail et les femmes dans la tech. Sujets de prédilection : égalité et empowerment des femmes.