quels sont les symptômes des règles ? À quels moments se produisent-ils ?

Mélanie Vallée
article publié le 24/08/2018 / dernière mise à jour le 18/07/2022

Une des raisons pour lesquelles chaque femme vit ses règles différemment est la présence, ou l’absence, de symptômes, plus ou moins dérangeants au quotidien, pendant cette période. La liste est longue et inclut entre autres maux de tête, de ventre, de dos, problèmes digestifs ou encore importante fatigue. À quoi sont dus ces symptômes pendant les règles ?

Le syndrome prémenstruel (SPM) précède les règles

Les maux qui sont ressentis pendant les règles sont à dissocier de ceux qui sont présents juste avant les règles. Si vous avez mal au ventre, du mal à dormir ou une fatigue plus prononcée avant vos règles, c’est dû au syndrome prémenstruel. L’apparition de ces symptômes pendant la deuxième partie du cycle menstruel s’expliquerait par la variation de la quantité d’œstrogènes et de progestérone. La concentration de ces deux hormones sexuelles présentes dans le cycle menstruel de la femme chute brutalement lorsqu’il n’y a pas de fécondation.

Quels sont les symptômes qui accompagnent les règles ?

La plupart des symptômes sont présents suite au syndrome prémenstruel pendant les deux ou trois premiers jours de saignements, lorsque les pertes sont les plus abondantes. Ces symptômes de règles ne se présentent pas chez toutes les femmes et ils peuvent varier selon les cycles.

Différents types de douleurs pendant les règles

  • crampes abdominales

  • maux de tête

  • douleurs dans le bas du dos

  • poitrine douloureuse ou sensible

Les autres symptômes des règles

  • sensation de ballonnement

  • rétention d’eau

  • constipation ou diarrhée

  • acné

  • difficulté à dormir

  • fatigue accrue

Qu’est-ce qui est responsable de ces troubles ?

Les douleurs pelviennes

Elles sont souvent décrites comme des crampes sont liées aux contractions de l’utérus qui permettent d’évacuer l’endomètre. Elles sont ressenties juste avant ou pendant les premiers jours de règles. L’intensité de ces douleurs peut varier selon les cycles. Dans le cas de règles douloureuses, on parle de dysménorrhées.

Le rôle des hormones

Les maux de tête et les migraines peuvent être récurrents pendant les menstruations. Les variations des taux d’hormones sont responsables de ces maux de tête. Lorsque ces migraines se produisent à chaque période de règles et de façon intense, on parle de migraines menstruelles, qui peuvent parfois causer des nausées et des vomissements.

Une fatigue accrue

Les femmes qui ont des règles très abondantes sont particulièrement concernées car les pertes de sang sont composées entre autres de globules rouges. Ces derniers contiennent du fer, indispensable pour le bon fonctionnement du corps et le transport de l’oxygène. Une carence en fer, indispensable à la fabrication des globules rouges, peut conduire à ce que l’on appelle anémie. L’anémie se manifeste par une fatigue accrue. En cas d’anémie sévère, vous pouvez ressentir un essoufflement anormal mais c’est plus rare.

L’arrivée de boutons sur la peau

La progestérone provoque un excès de production de sébum. Sur le visage et le décolleté, la peau peut être plus brillante, plus grasse et des boutons peuvent arriver.

Comment apaiser les symptômes des règles ?

La solution la plus répandue pour les maux de ventre est la chaleur. Elle peut être diffusée par une boisson chaude, avec un bain chaud ou une bouillotte posée sur le ventre, en complément de massages doux.

Préparer son corps en amont des règles avec une à plusieurs séances de sport douces détend le corps, ce qui peut diminuer l’impact des crampes menstruelles.

D’autres astuces existent pour prendre soin de soi pendant ses règles, comme chouchouter son hygiène intime.

Si les douleurs sont importantes, de nombreux antalgiques ou anti-inflammatoires peuvent apaiser vos douleurs. N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un·e professionnel·le de santé.

Le rôle de l’alimentation

Les crampes menstruelles, la rétention d’eau et les problèmes digestifs peuvent être allégés grâce à ces quelques astuces :

  • boire beaucoup d’eau

  • manger des légumineuses et des sucres lents

  • limiter la consommation d’alcool et de caféine

  • éviter le tabac

  • limiter le sucre et le sel.

Ce contenu a été vérifié par une gynécologue référente de l’application Nabla. Cette application gratuite te permet de poser toutes les questions que tu te poses sur ton corps, sans tabou et en toute confidentialité à des professionnels de santé. Pour télécharger l’app, c’est par ici !

SPM symptômes prémenstruels syndrome prémenstruel
Mélanie Vallée
Article rédigé par : Mélanie Vallée
Rédactrice
Véronique Cayol (gynécologue chez Nabla)
Article vérifié par : Véronique Cayol (gynécologue chez Nabla)
Gynécologue obstétricienne
Véronique est gynécologue obstétricienne. Elle a été interne et chef de clinique des Hôpitaux de Paris. Après de longues années de fonction hospitalière, elle travaille désormais en libéral. Elle assure des consultations de suivi de gynécologie (de la contraception au traitement de la ménopause !), elle suit des grossesses et fait des échographies gynécologiques et obstétricales.