Juliette de Coucou Suzette nous parle du syndrome prémenstruel

Manon Lecor
article publié le 16/01/2018 / dernière mise à jour le 09/06/2020
article vérifié par Adeline Sirmel

Juliette Mallet, 30 ans, a lancé sa marque Coucou Suzette il y a maintenant 4 ans. On adore son univers et ses créations (bijoux, pin’s, chaussettes…) ! Nous sommes allés rencontrer la jeune créatrice dans son atelier à Paris pour parler de règles sans tabou et du syndrome prémenstruel.

Quelles protections intimes utilises-tu lors de tes règles ?

Depuis deux ans, je n’utilise que des serviettes jetables bio que j’achète dans des magasins bio. Avant, j’utilisais des serviettes et des tampons qu’on trouve en supermarché.

Pourquoi avoir choisi ces protections ?

Dès que j'ai appris l’existence des produits chimiques qui sont mis dans les protections traditionnelles, ça a été un déclic. Je ne voulais pas me les mettre en cataplasme dans le slip ! Donc je me suis orientée vers le bio. J’ai arrêté les tampons également, car je n’aime pas l’idée de maintenir le sang à l’intérieur de moi. Si ça veut sortir, ça doit sortir.

Tu privilégies le bien-être de ton corps…

C’est important pour moi. C’est une vraie prise de conscience. Plus je grandis, plus je suis branchée « naturel », comme tout le monde, je pense. Que ce soit pour les protections intimes ou même la contraception. J’ai décidé de passer au stérilet en cuivre sans hormone à la place de la pilule. Encore une fois, je ne voulais pas mettre des hormones dans mon corps. C’est un changement qui n’est pas sans incidence. J’ai perdu beaucoup de poids, j’ai un flux bien plus abondant, j’ai redécouvert les règles comme on est censé les connaître… Mais c’est beaucoup plus sain que d’avaler des hormones. Aujourd’hui, je n’ai pas de médicament dans le sang. Et je n’ai jamais regretté d’avoir opté pour le stérilet !

Souffres-tu du syndrome prémenstruel ?

Oui, je souffre beaucoup. J’ai mal, je suis fatiguée, je suis sensible, j’ai super faim... Bref, la totale. Avant, avec la pilule, ça allait. Mais depuis que je suis revenue à une méthode de contraception sans hormones, le syndrome prémenstruel est revenu aussi. Je souffre également pendant l’ovulation, en milieu de cycle : j'ai des nausées et des maux de têtes, vraiment douloureux.

Quelles sont tes astuces pour des règles sans douleur ?

Le meilleur truc, c’est la bouillotte ! J’en ai même une au bureau. C’est le chaud qui me fait du bien. Et pour l’ovulation, ma seule astuce c’est de prendre un bain brûlant et parfois je craque avec des médicaments quand je ne tiens plus.

Est-ce parfois contraignant pour ta vie d’entrepreneuse ?

Oui ! Quand j’ai mes règles, j’ai mes règles. C’est un vrai « truc » dans mon mois.

Quel tabou aimerais-tu lever aujourd’hui sur les règles ?

Que ce n’est pas sale, que c’est sain.

Merci à Juliette d’avoir répondu à nos questions et d’avoir partagé son expérience sans tabou ! Le syndrome prémenstruel, on en souffre toutes plus ou moins, mais on l’aura compris, la bouillotte est notre amie ! N’hésitez pas à laisser en commentaire vos astuces pour mieux vivre cette période du mois.

Les créations de Juliette sont disponibles sur son site coucousuzette.com.

protections périodiques règles douloureuses tabou syndrome prémenstruel
Manon Lecor
Rédactrice web
Sujets de prédilection : cycle menstruel, sexualité, anatomie