Top 10 des choses “dangereuses” pendant les règles

Adeline Sirmel
dernière mise à jour le 29/06/2020

Suite à notre post sur les réseaux sociaux sur les choses “dangereuses” pendant les règles, nous avons eu de nombreux retours… Chez Dans Ma Culotte on a adoré vous lire et on a beaucoup ri aussi. Voici un florilège des réactions recueillies sous forme de top 10 !

#10. Sortir sans tampon de sécu dans son sac

Si certain·e·s ont un cycle menstruel réglé comme du papier à musique, d’autres ne connaissent pas la régularité de leurs règles. Puisqu’elles peuvent arriver à tout moment, certaines personnes disposent toujours de protections périodiques dans leur sac. Vous savez, c’est celles qui vous dépannaient tout le temps quand vous n’en aviez pas. :-)

#09. Porter un pantalon blanc / Utiliser du linge de maison blanc

...ou tout autre tissu de couleur claire ! Ce n’est pas très dangereux en soi mais la peur de la petite fuite qui provoquerait une tache peut être angoissante. Si vous savez que vous n’êtes pas serein·e, ce sont peut-être des couleurs à éviter pour avoir l’esprit tranquille pendant vos règles.

En réalité, avoir ses règles est le signe d’un corps en bonne santé et une tache de sang sur un pantalon ne devrait pas impliquer la honte. Malheureusement, cela reste difficile en raison du tabou autour des règles toujours présent dans notre société.

#08. Aller dans des toilettes sans lavabo à l’intérieur

L’angoisse de toute personne menstruée qui utilise une cup ! Voilà que vous vous transformeriez presque en agent secret pour pouvoir rincer votre coupe menstruelle en toute tranquillité, alerte au moindre crissement sur le parquet… Stressant. Mais ça peut être évité.

Quand on utilise la cup depuis plusieurs années, on commence à connaître les combines. En voici quelques unes :

  • Glisser dans son sac une bouteille d’eau/petite gourde pour rincer et nettoyer sa cup au dessus des toilettes.

  • Utiliser du papier toilette pour rincer sa coupe menstruelle en veillant à ce qu’il n’y ait pas de résidu de papier toilette sur la cup avant de la réinsérer.

  • Scruter les devantures des bars, restaurants, etc. à la recherche d’un sticker Clean Your Cup !. Ce sticker indique que le lieu est “cup safe” c’est-à-dire qu’il y a un lavabo dans les toilettes qui permet de rincer sa cup en toute tranquillité.

  • Si vous en avez la possibilité, utilisez les toilettes handicapées. Avec elles, discrétion assurée pour nettoyer votre coupe menstruelle.

#07. Tester de nouvelles protections périodiques en dehors de chez soi

Chez Dans Ma Culotte, le mantra est qu’il existe une protection adaptée à chacun·e. Il faut bien sûr tester pour savoir mais, dans l’idéal, tester et s’habituer à l’utilisation de la nouvelle protection périodique est plus facile à domicile. Vous êtes en “terre connue”, il devrait donc y avoir moins de perturbations extérieures et vous serez certainement moins préoccupé·e. C’est la perspective d’une transition en douceur.

#06. Mettre une serviette jour la nuit

Optimisme, quand tu nous tiens ! Tandis que certain·e·s ont un flux ralenti la nuit, voire quasi inexistant comme si le sommeil mettait en pause les règles, d’autres n’ont pas ce répit et le flow continue en dormant. Une serviette jour n’est pas recommandée pour celles·ceux qui ont un flux abondant la nuit. Pour celles·ceux qui ont un flux léger à moyen, l’emploi d’une protection périodique nuit ou pour flux abondant paraît superflu. Pourtant, pendant le sommeil, notre corps a tendance à bouger (pour certain·e·s cela relève d’ailleurs d’une forme d’expression artistique somnambulique*) et peut nous réserver quelques surprises au petit matin. Une protection périodique adaptée à la nuit permet de jouer la carte de la sécurité.

*ne cherchez pas, cela n’existe pas :-)

#05. Rester assis·e trop longtemps et se lever

De manière générale, avoir ses règles et rester trop longtemps dans la même position puis en changer. Le résultat : les chutes du Niagara s’invitent dans votre culotte !

#04. Faire une grasse mat' sans interruption

La notion de grasse matinée reste propre à chacun·e. Pour certain·e·s, cela peut être dormir 1 ou 2h de plus que d’habitude, lézarder au lit des heures après s’être réveillé·e ou simplement ne pas mettre de réveil. Dans tous les cas, les qualités d’absorption des protections périodiques sont mises à rude épreuve pendant la grasse matinée, après une nuit complète de sommeil. D’ailleurs, les délais de port recommandés sont forcément dépassés... Menstruations et grasse matinée semblent être un mauvais combo. Toutefois, vous pouvez changer rapidement de protection et vous re-glisser sous la couette, ni vu ni connu, sans culpabiliser et profiter d’une matinée bien au chaud.

#03. Se marier !

“Se marier !!!” c’est ce que s’est exclamée une des abonnées de notre compte Instagram. On a un peu de flair, ça nous a tout l’air de sentir le vécu. Être actrice·acteur de l’événement, le gérer et composer avec les symptômes (pré)menstruels… C’est compliqué à première vue.

Il faut être réaliste, on n’est pas au top de notre forme pendant notre cycle. Même si certain·e·s semblent bien vivre leurs règles, force est de constater que beaucoup de personnes menstruées souffrent pendant leurs règles.

Que vous ayez un cycle régulier ou non, le stress engendré par ce grand événement peut faire craindre l’arrivée surprise de vos menstruations le jour J. C’est une éventualité à laquelle vous pouvez vous préparer. Si vous avez besoin d’être rassuré·e sur l’arrivée éventuelle des règles le jour de votre mariage ou que vous souffrez beaucoup pendant vos règles, consultez votre gynécologue ou sage-femme qui pourra vous préconiser de précieux conseils et, si besoin, vous prescrire un traitement anti-douleurs

#02. La spontanéité des enfants :-)

Eh oui, si mignonne quand on la voit à l’œuvre mais qui peut parfois provoquer une petite gêne en public...dont on ne se privera pas de rire plus tard !

Comme ça a été le cas pour Stéphanie :

« Aller faire du shopping avec son fils de 4 ans à l’époque. Qui s’amuse à passer sous le rideau de la cabine et qui crie “Pourquoi t’as une couche maman ?” 😂 »

Bien souvent, de ces situations cocasses avec les enfants découlent (sans jeu de mot) le moment propice pour aborder avec eux le sujet des menstruations ! Si vous ne saviez pas comment aborder les règles avec votre fille·fils, nièce·neveux, etc. c’est l’occasion rêvée à saisir :-)

#01. Éternuer/Rire

Définitivement, c’est la pire chose pendant les règles. On a mis “éternuer” et “rire” ensemble parce que, finalement, le mécanisme est plus ou moins le même : ça contracte les abdos et plouf ! Le sang menstruel s’écoule d’un seul coup et plus vite qu’à l’accoutumé. Pas de panique, mais parfois un petit check aux toilettes s’impose :-)

Quid de la dangerosité

En bref, rien n’est réellement dangereux pendant les règles. Certaines choses peuvent simplement entraîner quelques aléas mais tout reste possible pendant cette période du mois : faire du sport, faire l’amour... Tout est OK ! C’est OK aussi de ne pas être OK. Rester à l’écoute de soi est la clé :-)

Adeline Sirmel
Webmarketing assistant
Adeline est assistante webmarketing chez Dans Ma Culotte. Ses missions sont la rédaction SEO et la publication des contenus pour le site et le blog. Sensible au sens des mots et à leur impact, elle veille à la qualité des contenus proposés sur le blog. Elle est convaincue de la nécessité d'éduquer pour libérer la parole et obtenir l'équité entre tou·te·s via notamment : la connaissance des corps, la démystification des règles et la lutte contre la précarité menstruelle.