Focus sur la vaginite, une affection courante

Margot Peignier
dernière mise à jour le 29/06/2020

La vaginite est une affection courante : en moyenne 75 % des femmes en souffriront au moins une fois dans leur vie. Elle constitue le motif le plus fréquent de consultation médicale chez les femmes. Dans Ma Culotte vous explique comment identifier et comprendre cette infection.

Qu’est-ce qu’une vaginite ?

La vaginite est une inflammation du vagin caractérisée par des irritations, des démangeaisons, des sensations douloureuses au niveau de la vulve et du vagin ainsi que des pertes vaginales anormales. Elles sont souvent la conséquence d’une infection vaginale mais pas toujours.

Les causes de la vaginite sont difficiles à évaluer car celle-ci est fréquemment asymptomatique (elle ne présente pas de symptômes visibles) ou bien elle peut être reliée à différents troubles.

Par conséquent, l’origine de la vaginite ne peut être déterminée que grâce à des tests en laboratoire via l’évaluation des sécrétions vaginales. Les symptômes peuvent cacher une maladie sexuellement transmissible ou une infection simple ou multiple.

Typologie des vaginites 

Vulvo-vaginite candidosique 

La VVC, qui répond également aux “doux noms” infection vaginale à champignons, vaginite à Candida ou infection à Monilia, est la cause la plus fréquente d’irritation vaginale.

Symptômes les plus courants : rougeurs sur les parties génitales externes, démangeaisons, enflure des organes génitaux externes, douleurs, sensation de brûlure lorsque vous urinez, pertes blanches épaisses et abondantes (voire très abondantes), douleurs au moment de la pénétration lors d’une relation sexuelle.

La VVC est due à une croissance excessive d’un type de champignons qui colonise normalement le vagin. Une grossesse, la consommation de contraceptifs oraux, d’antibiotiques ou encore le diabète non contrôlé peuvent causer cette croissance trop importante. Côté environnemental : les vêtements ou sous-vêtements trop serrés, la pratique de douches vaginales ou l’utilisation de vaporisateurs parfumés peuvent être à l’origine de la VVC. 

Vaginose bactérienne

Symptômes les plus courants : sensation de brûlure, pertes vaginales abondantes et liquides (de couleur blanche ou grise), odeur de poisson (accentuée parfois après un rapport), démangeaisons, douleurs variables, rougeurs, crampes au niveau de l’abdomen. On parle de vaginose bactérienne quand un important déséquilibre a lieu parmis les bactéries qui composent la flore vaginale.

Vaginite à trichomonas

Symptômes les plus courants : démangeaisons des organes génitaux (souvent forte), pertes vaginales (souvent verdâtres), changement de l’odeur des sécrétions vaginales.

Cette infection vaginale peut être transmise par contact sexuel.

La dermatite de contact ou allergique

C’est une vaginite causée par une allergie de contact (vêtement, produit etc.). De la même manière que certain·e·s ont des réactions allergiques aux produits cosmétiques, une réaction allergique aux produits type gel douche, bain moussant, lubrifiant ou huile de massage, lingettes intimes ou protections hygiéniques peut se produire au niveau du vagin.

Qui peut être concerné·e par la vaginite ?

Malheureusement même sans être actif·ve sexuellement vous pouvez quand même développer une infection vaginale. 

Une fois les symptômes développés, ceux-ci peuvent ou pas se résorber par eux-mêmes, parfois ils réapparaissent de manière cyclique (en cohérence avec le cycle menstruel).

Quelle est la différence entre une vaginite et une vaginose ? 

En cas de vaginite il y a donc cette infection (inflammation) avec comme symptômes un gonflement, de la rougeur, de la douleur, des pertes abondantes et colorées. En cas de vaginose, il n’y a pas de signes d’inflammation mais juste une augmentation des pertes, qui sont malodorantes. Une vaginose bactérienne se développe quand la flore vaginale normale est bousculée et remplacée par un grand nombre d’autres bactéries. 

Quelle est la différence entre une vaginite et une mycose ? 

La vaginose bactérienne est la forme d’infection vaginale la plus courante à 70% environ.

La mycose présente des symptômes similaires mais pas la fameuse odeur de poisson propre à la vaginite. Il faut dans tous les cas contacter un médecin pour déterminer la typologie exacte de l’affection avant de se lancer dans un traitement.

Quelle est la différence entre une vaginite et une cystite ?

La cystite est une inflammation de la vessie. Contrairement à une mycose ou une vaginite où les sensations de brûlures sont permanentes, celles liées à la cystite ne surviennent qu’en urinant. La cystite cause l’irrépressible et continuelle envie d’aller uriner. 

Quelles sont les causes de la vaginite ?

Certaines sont sexuellement transmissibles comme la vaginite à trichomonas, d’autres comme la VVC ne le sont pas.

La VVC et la vaginose bactérienne apparaissent lorsque la flore vaginale ou l’environnement et ne sont donc pas infectieuses.

La vaginite peut-elle être transmise lors d’un rapport sexuel ?

Oui dans le cas d’une vaginite infectieuse.

Les huiles essentielles et l’homéopathie fonctionnent-elles contre la vaginite ?

Dans le cas d’une vaginite causée par un déséquilibre de la flore vaginale elles peuvent venir jouer un rôle complémentaire dans la guérison. Mais ces remèdes ne dispensent pas d’un examen par un·e professionnel·le ni d’une médication. Surtout en cas de risque de vaginite infectieuse il faut pouvoir être dépisté·e

L’alimentation joue-t-elle un rôle pour prévenir une vaginite ?

On parle en effet beaucoup de santé vaginale, et de l’importance de prendre soin de sa flore vaginale. Des aliments comme la cranberry, le yaourt, le soja, le gingembre peuvent contribuer à une bonne santé vaginale.

À l’inverse les sucres en excès, l’alcool, et une mauvaise hydratation peuvent favoriser des infections vaginales.

La vaginite peut-elle être associée à une odeur de poisson ?

Oui, la vaginose bactérienne est caractérisée par une augmentation des pertes vaginales et une odeur caractéristique qui rappelle celle du poisson.

La fatigue ou la fièvre peuvent-elles être des symptômes d’une vaginite ?

Il est primordial de consulter son médecin si on observe les symptômes liés à une infection vaginale surtout s'ils sont accompagnés de fièvre ou de symptômes inhabituels comme des vomissements, fatigue ou douleurs abdominales.

Quelles sont les douleurs liées à la vaginite ?

Les douleurs de la vaginite peuvent être liées au frottement de la peau dans cette zone sur les sous-vêtements. Peuvent aussi survenir des douleurs au niveau du vagin et de la vulve, des douleurs abdominales, des douleurs (brûlures) lors d’un rapport sexuel ou lors de la miction (fait d’uriner).

Y a-t-il des pertes de sang en cas de vaginite ?

Les symptômes les plus courants peuvent être :

  • Douleur au niveau du vagin et de la vulve et gonflement et rougeur de la vulve,

  • Démangeaisons au niveau des parties génitales,

  • Brûlures lors du rapport sexuel et l’émission d’urines,

  • Pertes blanches abondantes, de couleurs anormales, malodorantes, épaisses ou fluides, etc.

  • Parfois des pertes de sang.

La pilule provoque-t-elle des vaginites ?

La pilule peut provoquer une sécheresse vaginale et un dérèglement de la flore vaginale, en cela elle peut provoquer des vaginites chez certaines personnes.

Une femme enceinte peut-elle avoir une vaginite ?

Oui et il faudra éviter les traitements par voie vaginale et privilégier les traitements par voie orale. Un·e professionnel·le de santé sera à même de pouvoir vous conseiller.

Une petite fille peut-elle souffrir d’une vaginite ?

La vaginite peut se produire à tout âge de la vie et n’épargne personne. 

Chez la petite fille, c’est une infection courante. Elle est favorisée par la fragilité des muqueuses. Dans ce cas spécifique, l’infection vaginale peut avoir des causes particulières :

  • Infections urinaires,

  • Présence d’un corps étranger (papier, coton, bille etc) introduit par l’enfant dans son vagin,

  • Toilette incomplète et le fait de s’essuyer de l’anus vers le vagin (et de ramener les bactéries au niveau du vagin),

  • Allergies.

Margot Peignier
Rédactrice
Employée en startup et rédactrice freelance depuis maintenant 4 ans, Margot est passionnée par les ressources humaines, la recherche du sens au travail et les femmes dans la tech. Sujets de prédilection : égalité et empowerment des femmes.